Revenir à l'accueil

mardi 31 août 2010

Phiten ou l'inspiration du nombre d'or !

Bracelet Phiten


Le Power Balance, vous devez connaître. De nombreux sportifs en sont devenus fans. Ce sont ces bracelets avec une technologie qui utilise un hologramme programmé avec des fréquences qui réagiraient positivement aux champs des fluides énergétiques du corps afin d’en rééquilibrer la force, la flexibilité et l’harmonie. Mais connaissez-vous les produits Phiten ?
Sans faire l’apologie de ces produits, voici ce qu’il en est dit de façon à pouvoir faire votre choix. Petit comparatif si l’on peut dire...

PHITEN propose une large gamme de produits pour le bien-être à base de Titane, appréciés pour leur qualité partout dans le monde. Leur produits s’adressent à toutes les personnes soucieuses de préserver leur santé et leur bien-être, et cela quels que soient leur âge et leur condition physique.
Les différents produits sont destinés à aider à exploiter les ressources naturelles du corps. Le corps humain a des capacités à se ressourcer, même sous les contraintes de la vie quotidienne. Phiten espère contribuer au bien-être de tous en offrant au travers d’une technologie de pointe le confort et le bien-être jour après jour.
L'ensemble des produits de bien-être Phiten, utilisés à titre préventif et/ou en complément des conseils d’un professionnel de la santé, peut aider le corps à supporter les petites gênes et tensions du quotidien, à travers une large gamme de produits qui peuvent s'adapter à toutes les activités journalières : travail, loisirs, activités sportives,...(dixit la firme Phiten Alpes Bien-Etre).
Avec le rythme débordant de la vie moderne, beaucoup d'entre nous sont devenus négligents par rapport à leurs propres besoins, à l'importance accordée au maintien d'un équilibre, et enfin, au besoin d'apporter une couverture suffisante à toutes sortes de faiblesses. Phiten a développé son activité dans le domaine de la forme et du bien-être pour venir en aide à ces manques.

Depuis sa fondation en 1983, Phiten cherche à apporter le maximum de confort pour vous aider à améliorer vos performances au quotidien. Cette ambition a donné naissance à deux grandes innovations : l'Aqua Titane et l'Aqua Gold, du titane et de l'or rendu soluble dans l'eau.
Le corps est une œuvre miraculeuse au sein de laquelle de nombreux processus se déroulent, interagissent, se génèrent et se règlent mutuellement. Il réagit et génère des forces qui contribuent à son équilibre ou le mettent en mouvement.
Notre corps est la technologie la plus sophistiquée au monde, son fonctionnement et son équilibre sont complètement automatisé sans que nous nous en rendions compte. Le corps humain est un modèle d'organisation extrêmement perfectionné.

L'entreprise PHITEN, tient son nom de cette lettre Phi. Chaque jour, grâce à la nanotechnologie, et un procédé unique, Phiten innove de nouveaux produits de bien-être pour aider votre corps à exploiter son réel potentiel au quotidien.

Phi ou le nombre d’or, le nombre de l’équilibre parfait (le nombre d’or = 1.61803399). Caché au cœur même de l'univers, existe un nombre qui régie la vie : le nombre d'or. Tout être vivant, qu'il soit animal ou végétal, est proportionné selon ce nombre, témoignage de l'harmonie parfaite présente dans la nature. Et l'homme s'est inspiré de ce nombre pour réaliser ses plus belles œuvres : la construction du Parthénon, ou de la pyramide de Kheops, par exemple fut basée sur ce nombre, de célèbres peintres comme Botticelli ou Dali ont utilisé ce nombre pour faire ressortir une harmonie parfaite entre le cœur de leurs œuvres et leur environnement. Mais aussi Beethoven, ou Mozart se sont inspiré de ce nombre pour leurs plus célèbres compositions.
Ce nombre d'or est représenté par la lettre Grec PHI, symbole de l'équilibre parfait. Les Grecs anciens ont rapporté la notion d’harmonie aux relations entre le développement des individus et les exigences de l’activité universelle : si l’homme est en accord avec les cycles et le rythme de la nature, s’il jouit d’un équilibre intérieur et extérieur, son potentiel est renforcé et la qualité de sa vie s’épanouit dans un jeu harmonieux de processus énergétiques.

Les outils
1/L’Aqua Titane : une matière unique au monde. Découvert en 1974, le titane est de plus en plus utilisé dans l'industrie du sport, de l'automobile, dans la joaillerie,...
Ses propriétés sont extrêmement variées :
- résistance à la corrosion, souvent associée à la résistance à l’érosion et au feu
- biocompatibilité
- mais aussi d'excellentes propriétés mécaniques (résistance, ductilité, fatigue, etc.)
Cet éventail attrayant de propriétés explique le développement des applications dans les domaines aéronautique, aérospatial, chimique et médical.

2/L’Aqua Gold : de l'or à enduire. C'est un métal précieux très recherché et apprécié sous forme de parures ou de pièces de monnaie depuis l'aube des temps historiques.
Ce métal jaune brillant ne s'oxyde ni à l'air, ni dans l'eau : le fait qu'il préserve son éclat, perçu comme esthétique par toutes les cultures humaines, lui confère l'essentiel de sa valeur.
Mais en plus de sa valeur économique, l'or est un métal qui possède certaines caractéristiques chimiques qui en font un métal noble.

Aujourd'hui la gamme de produits Phiten, sous forme de colliers de bien-être, de bracelets, d'orthèses pour le maintien des articulations,... s'adaptent à toutes les activités journalières (travail, loisirs, activités sportives,...) pour apaiser les tensions musculaires et articulaires, améliorer vos performances sportives, et vous apporter confort et bien-être tous les jours.
De nombreuses personnes affirment ressentir une sensation de chaleur lorsqu’ils portent les produits de bien-être Phiten. Cette sensation de chaleur résulte de la stimulation de l’irrigation sanguine. Une meilleure circulation du sang détend les muscles contractés. Cela favorise l’élimination des déchets.

Basé sur la croyance orientale de l’énergie du Qi, l'objectif des produits Phiten est d'aider votre corps à se ressourcer faces aux diverses agressions du quotidien.
Tout comme pour le Power balance, les vendeurs de ces produits proposeront aux futurs clients de faire des tests permettant de voir et ressentir les effets bénéfiques des produits. Test 1 : force du bras, test 2 : étirement du torse, test 3 : étirement vers l’avant, test 4 : étirement de l’avant-bras)
A vous de choisir....

Article rédigé par Kévin Fortin.

Pour contacter Kevin : manager@gregory-capra.com

Luc - Montpellier - Coach Capra


Depuis mon plus jeune âge, je pratique des activités physiques et sportives. Cette passion pour le sport est due à un environnement familial propice à la pratique sportive. Dés l’âge de 6 ans, je pratique le judo et le rugby.

En judo, je suis 4 fois champion régional en catégorie jeunes et je décroche ma ceinture noire 1er Dan.

En sport étude rugby, avec mon équipe, j’accède au titre de champion de France U.N.S.S, et de champion de France rugby à 7, par deux fois.

De part mon expérience de sportif de haut niveau, en catégorie jeunes, j’ai été amené à faire de la préparation physique dès l’âge de 16 ans, et c’est de là que découle cette passion pour l’entraînement sportif.

Après mon bac, au moment de choisir mon orientation professionnelle, c’est tout naturellement que j’ai souhaité faire de ma passion pour le sport, ma profession

C’est à cette époque que l’enseignement, la passion de transmettre s’est imposé à moi.

Ma passion du sport en tant que pratiquant reste intacte, puisque aujourd’hui je pratique une dizaine d’heures /semaine (musculation, course à pied, tennis, badminton, rugby, natation randonnée) d’une part pour rester en forme mais surtout pour le plaisir (dépassement de soi, lien social, …).

En parallèle, je m’adonne à de nombreux sports dits saisonniers ; ski, snowboard, beach volley, cross, vtt, wake board, tennis, badminton, …).

L’entraînement est aujourd’hui ma passion et ma profession, puisque il me permet de travailler avec un public hétérogène de part son niveau sportif (de sédentaire au sportif de haut niveau) et de part son âge (de 7 à 77 ans).

Ce qui me passionne dans le coaching sportif, c’est le fait de mettre mes connaissances, mon expérience, mes compétences au service d’une personne afin de parvenir ensemble à un objectif préalablement fixé, il s’agit en fait d’un travail d’équipe

Mon but : faire en sorte que vous atteigniez vos objectifs (perte de poids, prise de masse, assouplissement, cardio training, entraînement à la course à pied, renforcement postural, renforcement musculaire, mieux être, …).

Membre de l’équipe Grégory CAPRA, je suis heureux aujourd’hui de vous aider à retrouver, à conserver, à développer votre condition physique par des entraînements sportifs à domicile, en extérieur ou en salle de sport.

Expérience technique :
J’ai intégré le C.R.E.P.S dans le but de me créer une polyvalence dans l’enseignement du sport.

J’ai obtenu le B.E.E.S.A.P.T, le B.E.E.S Rugby, le B.E.E.S. H.A.C.U.M.E.S.E, la partie commune du B.E.E.S. 2ème degré (spécifique en cours), le diplôme de préparateur physique sportif de Haut niveau, le B.N.S.SA, l’initiateur 1er et 2ème degré de tennis, ainsi que des diplômes de secourisme (AFPS, AFPSAM, CFAPSE).

Expérience pédagogique :
Depuis 6 ans, je travaille dans le milieu du sport avec des expériences dans le secteur public, le secteur privé et le monde associatif :
- Direction Régionale Jeunesse et Sport (Aude et Hérault)
- Jury B.P.J.E.P.S
- Formateur anatomie, physiologie, …
- Office Municipal des sports d’un village de l’Hérault
- Préparation physique (remise en forme de 16 à 65 ans)
- Entraînement : tennis, badminton, course à pied
- Sapeur Pompier Nageur Sauveteur – Aude
- Entraînement des nageurs sauveteurs
- Amicale Laïque - Section Forme - Leucate
- Coaching sportif
- Conseils et orientations diététiques
- Cours renforcement musculaire, stretching
- Organisation de stages sportifs
- Racing Club Narbonne Méditerranée - Centre de formation et équipe première Narbonne
- Préparation physique centre de formation (Reichel, Espoirs)
- Rééducation et reprise d’activité pour les blessés
- Tennis Club - Leucate
- Educateur sportif
- Préparation physique
- SCANDIA- Salle de remise en forme - Toulouse
- Responsable du plateau musculation, cours de renforcement musculaire
- Cours collectifs et individuels, stretching, conseils en nutrition

Spécialités :
· Musculation / diététique (musculation éducative, sportive et d’entretien)
· Sports nature et multi sports (vélos, course à pied, sports de glisses, randonnée, canyoning)
· activités aquatiques (aqua gym, natation)
· Sports collectifs : foot, rugby, volley
· Sports de raquettes : tennis badminton
· Stretching

Qualifications :
- Lauréat concours E.T.A.P.S,
- Diplôme de préparateur physique sportif de haut niveau,
- B.N.S.S.A (nageur sauveteur sur les plages du Languedoc),
- Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 2ème degré - Montpellier (34) - Partie commune,
- Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré – Spécialité : H.A.C.U.M.E.S.E,
- Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré – Spécialité : Rugby à 15,
- Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré - Spécialité : Activité physique pour tous,
- D.E.U.G.S.T.A.P.S - Font Romeu (66),
- Formation à la méthode Grégory Capra,
- Formation en conseils alimentaires Grégory Capra.

Pour contacter Luc : manager@gregory-capra.com

mardi 24 août 2010

La STEVIA, nouveau sucre du sportif ?

Fleurs de STEVIA

Nouvelle plante aromatique déjà à la mode dans le monde de la diététique sportive, la STEVIA apparaît comme le nouvel ingrédient révolutionnaire qui pourrait remplacer l’aspartame et autres dérivés du sucre. Les adeptes des ingrédients lights, zéros et les sans sucres ajoutés trouveront probablement leur bonheur dans un édulcorant au pouvoir sucrant en moyenne 45 fois supérieur à notre sucre de table et 200 fois le sucre industriel. Une herbe aromatique qui fera progressivement parler d’elle : le Figaro annonce une part de 25% du marché mondial des édulcorants engagée dans la STEVIA d’ici 5 ans. Mais quels sont les véritables bienfaits et avantages sur notre corps ainsi que nos performances sportives ?

La STEVIA à ses origines : née en Amérique du Sud il a des siècles chez les Guarani du Paraguay et Brésil, la plante appelée « herbe douce » était utilisée comme sucre et dans les breuvages médicinaux. La Stevia portait chez eux le nom délicat de "Ka'à eirete" que l'on traduit par "la feuille comme du miel". Le nom « européanisé » STEVIA provient de Peter James Esteve, premier botaniste espagnol à avoir découvert la plante au 16ème siècle. Peu intégrée, voire méconnue dans les mentalités européennes pour des raisons traditionnalistes, elle a tout d’abord connu une forte expansion dans les pays asiatiques (consommée et très populaire depuis 1975 au Japon). L’Europe commence donc à peine à l’introduire dans l’alimentation, et pour cause : les sucres de la betterave ont jusqu’à aujourd’hui construit leur agriculture et industrie sur ce modèle favorable.
La législation s’est toutefois opposée pendant de nombreuses années à son introduction. L’arrêté interministériel du 6 septembre 2009 autorise désormais l'utilisation et la commercialisation de la STEVIA en France. L’autorisation de mise sur le marché de la STEVIA n’est toutefois à ce jour pas effective : le produit (extrait de STEVIA en tant qu’édulcorant) est commercialisé pour une période provisoire de 2 ans. Cela avant de prouver définitivement qu’il s’agit d’un aliment sain sans aucun effet négatif sur la santé (A noter que des millions de Japonais l’utilisent depuis 30 ans sans aucun effet secondaire déclaré).

Ses bienfaits sur le corps : On l’appelle « le nouveau sucre zéro calorie », preuve d’une révolution sur les plans diététiques et économiques. Les champs d’applications alimentaires sont presque infinis : produits laitiers, boissons, confiseries et même pâtisseries (à quand un millefeuille 0% de sucre à base de STEVIA). On peut rêver, mais les effets bénéfiques sur le corps seraient déjà observés : outre le fait qu’elle serait aussi supportée par les diabétiques, elle est garantie zéro calorie et ne ferait pas grossir. De nombreux articles rapportent également que la STEVIA a un goût identique au sucre de table... J’ai pour ma part testé le Yaourt Taillefine STEVIA, un des seuls aliments de consommation courante, actuellement commercialisé : un goût qui change, et surtout plus sucré qu’un yaourt classique. Sur les forums thématiques DANONE, les avis sur la STEVIA sont très partagés. Certains ont apprécié la saveur atypique du produit, d’autres lui ont reproché son côté « trop sucré » avec un léger goût de réglisse, qui surprend le palais des Français.

Julien - Lille - Coach Capra

La STEVIA chez les sportifs ? Reste finalement à comprendre dans quelle mesure le sportif peut intégrer la STEVIA dans son alimentation ? Soucieux des excès de sucre, cet édulcorant pourrait être un compromis entre le sucre de table et l’aspartame. Entièrement naturel, il s’intègrerait facilement dans une alimentation équilibrée pour les sportifs de tous niveaux. Dès lors, il semble presque inutile de préciser que la consommation raisonnée de « vrai sucre » doit rester un élément primordial dans la nutrition du sportif. Le glucose reste le carburant essentiel au bon fonctionnement de l’organisme avant, pendant et après l’effort. Extraits de STEVIA ou carrés de sucre… à vous maintenant de faire votre choix !

Article rédigé par Anthony CLASSE
- Licence STAPS (Liévin)
- Master STAPS / Communication du sport (Lille)
- Diplômé de SKEMA BS (Fusion ESC LILLE / CERAM Sophia Antipolis), Mastère spécialisé (3e cycle) en Marketing / Communication
- Diplôme d’Animateur régional et Moniteur en athlétisme- Diplôme de secourisme (AFPS)

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

dimanche 22 août 2010

Zoom sur la natation française !

Le relais 4 x 100 m français

La natation, un sport très bon pour le corps. Souvent plébiscité pour une bonne musculature des épaules, bras et dos, la natation est un très bon sport qui de plus est auréolé d'un bon esprit et de médailles.
Sport d'été, idéal pour se rafraîchir, replongeons nous dans le grand bain.

Hongrie, août 2010. Championnat d'Europe de natation. Revenons sur ce moment. Les nageurs français ont terminé leurs championnats d'Europe de natation en apothéose dimanche 15/08 en ajoutant encore quatre nouvelles médailles à leur palmarès. Avec 21 médailles dont huit en or, sept en argent et 6 en bronze, la France termine première au classement des médailles devant la Russie. Un résultat historique. Les nageurs français font encore mieux que les athlètes au championnats d'Europe de Barcelone (18 médailles dont huit en or).

Rattrapés par la Russie au nombre de médailles d'or avant la dernière course de la compétition, les relayeurs du 4x100 m quatre nages ont surclassé leurs adversaires en s'imposant devant... les Russes. Lacourt, Duboscq, Bousquet, Gilot ont terminé leur course avec près de 2 secondes d'avance sur leurs premiers rivaux.
Ce titre est d'autant plus mérité qu'il survient après l'or décroché par Frédérick Bousquet, encore lui, sur le 50 m libre à peine une heure plus tôt. Le Français a décroché à Budapest son premier titre international.
Déjà médaillé d'argent sur 50 m papillon, Bousquet s'est hissé sur la première marche du podium en remportant le 50 m nage en 21'49. Son compatriote Fabien Gilot prend la troisième place. Les deux Français pouvaient rêver d'un doublé mais le Suédois Stefan Nystrand, médaille d'argent, en a décidé autrement.
Confirmation et révélation. A deux ans des jeux Olympiques de Londres, ce rendez-vous hongrois a permis à des stars comme Alain Bernard, 27 ans, ou Hugues Duboscq de se rassurer. Le premier a brillé sur 100m. A bientôt 30 ans, le second a remporté trois breloques. Dans le sillage de ces «piliers» de la délégation française, d'autres nageurs se sont révélés. Ainsi Camille Lacourt a remporté 3 titres (50 m et 100 m dos et le relais 4x100 m 4 nages). Et que dire du nouveau phénomène Yannick Agnel ! Le Niçois aux 3 médailles (dont l'or sur 400 libre) s'est plu à «jouer avec les plus grands». Selon son entraîneur Fabrice Pellerin, les choses sérieuses commenceront pour lui en septembre lorsqu'il attaquera le travail de musculation. Agnel a drainé dans son sillage Jérémy Stravius (3 médailles), épatant sur 100 m dos mais aussi sur 200 m libre, une performance rare.
Camille Lacourt
Zoomons un peu sur un des petit nouveau, enfin petit si on peut dire. Focus sur Camille Lacourt. Une vraie torpille ! Le nageur Français a remporté deux médailles d'or aux championnats d'Europe de natation. L'occasion de célébrer une nouvelle star, hyper sexy, du sport Français. Deux mètres, 85 kilos. Des jambes interminables, une musculature longiligne, des yeux bleus charmeurs, un sourire ravageur, des mèches blondes rebelles… A 25 ans, Camille Lacourt s'est fait un nom dans le bassin des Championnats d'Europe de natation de Budapest! Inconnu du grand public au début de la semaine, le pensionnaire du Cercle des nageurs de Marseille a conquis les médias qui saluent à l'unisson sa performance sportive exceptionnelle (médaille d'or du 100m dos avec au passage le 2e meilleur temps de l'histoire, record d'Europe), mais aussi son physique.
«J'aime bien le fait d'être sur le dos. C'est là où j'ai le plus d'affinités et ça se passe bien comme ça», expliquait Camille dans une interview récente. Ne vous emballez pas, on parle toujours de natation… Mais celui que l'on surnomme «Girafon» en raison de son physique filiforme n'a sans doute pas fini de nous donner du plaisir par écran interposé: il vient de remporter l'or à nouveau, dans l'épreuve du 50m dos! Il semblerait que notre bourreau des cœurs se nourrisse d'or, et uniquement d'or…

Voyons la bio de cet athlète. Natif de Narbonne, Camille Lacourt commence la natation à l'âge de 5 ans à La Cabanasse. Il y côtoie alors Richard Martinez qui encadre toujours le nageur lorsque celui-ci intègre le « pôle espoirs » de Font-Romeu en 2001. Il a alors 16 ans et s'illustre bientôt dans les catégories d'âge inférieures au niveau senior. Il est ainsi médaillé de bronze du 50 m dos lors des Championnats de France cadets en 2002, double médaillé de bronze sur 50 et 100 m dos l'année suivante en juniors avant de remporter deux titres de champion de France lors de sa dernière année parmi les juniors en 2004 sur ces deux mêmes épreuves. Au niveau international, il participe en 2003 aux Championnats d'Europe juniors à Glasgow, sans s'illustrer individuellement mais en terminant au pied du podium du relais 4 × 100 m quatre nages en compagnie notamment d'Amaury Leveaux. La même année, il participe pour la première fois aux Championnats de France seniors à Saint-Étienne. Il parvient alors à se glisser en demi-finale. À Dunkerque, l'année suivante, il démontre de réels progrès en atteignant la finale sur 50 et 100 m dos alors qu'il célèbre son dix-neuvième anniversaire.
En 2005 il obtient ses premières récompenses au niveau national en montant à deux reprises sur la troisième place d'un podium aux Championnats de France à Nancy. Troisième sur 50 et 100 m dos, ses performances combinées à son jeune âge en font alors l'espoir français du dos. En fin de saison, il convertit ces progrès en petit bassin en décrochant ses deux premiers titres de champion de France à Chalon-sur-Saône. Il y remporte les 100 et 200 m dos en dominant respectivement Simon Dufour et Pierre Roger tout en établissant de nouveaux records des championnats.
En septembre 2006, il rompt sa collaboration avec son entraîneur de toujours et rejoint alors le prestigieux groupe chapeauté par Philippe Lucas à Canet-en-Roussillon. Au côté de la tête d'affiche de la natation française Laure Manaudou ou de la dossiste Esther Baron, il voit sa charge de travail sensiblement augmenter. Cette association se révèle rapidement fructueuse puisqu'il s'impose comme le meilleur nageur du pays l'année suivante.
Les Championnats de France 2007 organisés en juin le voient en effet remporter ses deux premiers titres nationaux seniors en grand bassin et battre son premier record de France. À Saint-Raphaël, il efface en effet ce qui constitue alors le plus ancien record de France en dominant les séries du 50 m dos en 25 s 66, cinq centièmes de seconde de moins que l'ancien record du monde de Franck Schott établi lors des Championnats de France d'hiver 1994. En finale, il l'abaisse à 25 s 46 pour décrocher la médaille d'or, la première de sa carrière en grand bassin. Quelques jours plus tard, il réalise le doublé en gagnant le 100 m dos en 55 s 39, huit centièmes de seconde plus rapidement que Benjamin Stasiulis. En fin d'année, il honore une première sélection en équipe de France dans un championnat international élite, les Championnats d'Europe en petit bassin se tenant à Debrecen en Hongrie. Mais peu à son avantage, il n'émerge pas au-delà des séries sur 50, 100 et 200 m dos.
2008 est marquée par les Jeux olympiques disputés à Pékin en Chine, un événement auquel il ne participe pas car il multiplie les blessures en cette année, souffre d'un zona durant les sélections olympiques. Sous des allures nonchalantes, voir laxistes, c'est un gagneur. « Camille est un battant. Il est déterminé. Lorsqu'il a un objectif, il fait tout pour l'atteindre et ne s'arrête pas sur un échec. Sa plus grande déception reste sa non-qualification aux JO de Pékin car il souffrait d'un zona. D'autres auraient baissé les bras. Pas lui. Il a tout de suite rebondi. Il s'est donné encore plus », confie sa mère qui le suit depuis la maison familiale à La Cabanasse, petit village des Pyrénées-Orientales. Organisés à Dunkerque, les Championnats de France servent de sélections en vue du rendez-vous olympique prévu près de quatre mois plus tard. Dans cette optique, des minima chronométriques sont mis en place en série et en finale. Dès les séries, Camille Lacourt perd tout espoir de qualification en nageant le 100 m dos en 56 s 27 alors que le temps requis est de 56 s 22. En demi-finale, en raison d'une coulée trop longue, il est disqualifié et ne peut donc pas prétendre à une place au sein du relais 4 × 100 m quatre nages. Sur 200 m dos enfin, il renonce à la finale après avoir réalisé le huitième temps des séries. Après voir déclaré forfait pour les Championnats d'Europe prévus à Eindhoven au début de l'année, l'échec d'une sélection olympique le convainc de quitter Philippe Lucas dont le groupe d'entraînement s'est démembré suite à la fuite en Italie puis à Marseille de Laure Manaudou, bientôt suivie par Esther Baron et Nicolas Rostoucher. D'un intérêt porté au foncier à Canet-en-Roussillon, Camille Lacourt justifie alors son départ pour le Cercle des nageurs de Marseille par la volonté de travailler davantage le physique particulièrement sollicité en dos, le sien ayant subi une déchirure musculaire durant l'année. Désormais entraîné par Romain Barnier, il retrouve rapidement son niveau en décrochant deux titres de champion de France en petit bassin à Angers, s'appropriant en plus les records de France des 50 et 100 m dos.

Apparues en 2008, les combinaisons de dernière technologie, usant d'un maximum de polyuréthane, un matériau plastique flottant, sont à l'origine d'une vive polémique qui connaît son apogée en 2009.
2010, la révélation. Marquée par un retour au tissu et à l'interdiction des combinaisons, l'année 2010 rompt avec les deux années précédentes et entraîne une baisse des performances au niveau global. Pourtant, Camille Lacourt s'en accommode très bien. Ainsi, lors des Championnats de France organisés à Saint-Raphaël, le dossiste améliore deux fois son record personnel pour le porter à 53 s 29. Vainqueur de cette épreuve mais aussi du 50 m dos à chaque fois devant Jérémy Stravius, il obtient sa qualification pour les Championnats d'Europe malgré des critères de sélection stricts établis selon des temps référentiels de l'ère des combinaisons. Sur 200 m dos, bien qu'il ne satisfasse pas à ces minima, il termine troisième derrière Éric Ress et Benjamin Stasiulis, nouveau record personnel à la clé. Après le rendez-vous national, le nageur, installé en haut de la hiérarchie mondiale chronométrique sur 100 m dos derrière le Britannique Liam Tancock et l'Américain Matthew Grevers, se montre régulier à quelques encablures de son meilleur temps dans les mois suivant la performance.

En juin, il bat même l'Américain Aaron Peirsol, triple champion olympique en dos, sur 100 m à l'occasion d'une étape du Mare Nostrum disputée à Monaco. Il s'impose également quelques jours plus tard lors de l'Open de Paris, sa dernière compétition avant les Championnats d'Europe, signant à chaque finale un chrono sous les 54 secondes. Début août à Budapest, ville hôte du rendez-vous continental, il se présente en 53 s 29 avec le second temps annuel des engagés derrière les 52 s 85 du Britannique Liam Tancock. Impressionnant dès les séries au niveau technique, il atteint aisément la finale en battant le record de France en 52 s 58, meilleure performance mondiale de l'année. En finale, il abaisse cette marque de référence à 52 s 11, temps battant le record d'Europe jusqu'alors détenu par l'Allemand Helge Meeuw. Quatrième champion d'Europe français de l'épreuve après Georges Vallerey, Gilbert Bozon et Robert Christophe sacrés en 1947, 1954 et 1958, il domine son compatriote Jérémy Stravius de plus d'une seconde, tandis que Tancock termine troisième. Ce doublé français est le second de l'histoire aux Championnats d'Europe après celui réalisé par Alex Jany et Jean Boiteux en 1950 à Vienne sur 400 m nage libre. Réalisé en 2007, l'ancien record du monde de l'épreuve nagé avant les innovations technologiques de 2008, œuvre de Peirsol en 52 s 98, est supérieur de 87 centièmes de seconde au temps de Lacourt, qui enlève au passage une seconde et dix-huit centièmes à son record personnel durant ces championnats. Deux jours après cette première victoire, il gagne également le 50 m dos en améliorant le record de France en 24 s 07, échouant à trois centièmes de seconde du record du monde détenu par Liam Tancock qui termine deuxième lors de la course, une marque que le nageur ambitionnait de battre. Le dernier jour, il obtient son troisième titre de la semaine en étant le premier relayeur lors du 4 x 100 mètres 4 nages remporté par la France. Il est accompagné sur le podium par Hugues Duboscq, Frédérick Bousquet et Fabien Gilot.

Pour en finir, nous pouvons dire que ce fut un festival pendant cette période estivale, de quoi générer de nouvelles adhésions en club à la rentrée. Certes avec 21 médailles, l’équipe de France a réalisé les meilleurs championnats européen de son histoire. La jeune génération pousse fort, de quoi réjouir une fédération qui ne doit pas s’endormir sur ces lauriers. Les charges d’entraînements vont devenir plus intense pour contre carré l’effet des combinaisons. Durant ce championnat aucun record ne fut battu mais cependant, les nageurs français ont un bel avenir devant eux et nous promettent encore de beaux moments car ils ne peuvent que s’améliorer.

Article rédigé pour nous par Kevin FORTIN

Pour contacter un maître nageur de mon équipe : manager@gregory-capra.com

Power Balance, bracelet magique ?

Power Balance, bracelet magique... Autant vous dire que j'avais des doutes ! Les explications techniques, "technologie qui utilise un hologramme programmé avec des fréquences qui réagissent positivement avec le champ énergétique du corps humain afin d'en améliorer l'équilibre, la force et la flexibilté" ne m'avaient pas non plus convaincue. En peu fumeux tout ça...

Pourtant ce bracelet fait un tabac à l'étranger. J'ai donc cherché autour de moi un athlète de confiance pour me donner son avis.
Christophe, troisième à l'Open de Vise (Belgique) en 2010

Voici le témoignage de Christophe, coach sportif dans mon équipe, mais surtout sportif de haut niveau (membre de l'équipe de France de judo 1ère division, vainqueur en 2010 du British Open à Londres - 73kg) :
"Le sportif de haut niveau est psychologiquement faible, il a besoin d'être sans arrêt rassuré ! J'ai fait les test, j'ai effectué les tests sur d'autres et c'est très bluffant ! De là, à dire que sa marche ?Tu ne seras pas champion du monde grâce à ça, mais autant mettre toutes les chances de ton côté. Ce que j'ai pu constater au judo : équilibre. Sinon, je dors mieux et j'ai beaucoup moins mal au dos !
Dans les autres pays, ça fait un buzz ! En France, c'est différent, peut-être nous croyons nous différents !"
Alors, si d'autres veulent essayer, je tiens à votre disposition quelques bracelets.

Le parcours de Christophe :


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

samedi 21 août 2010

Un stage sportif pour découvrir le pilotage sur terre !

En rouge, Yoann, sportif Capra de Paris... trop grand !


L'école de pilotage Rallye... Le 02 août dernier, j'ai réuni, dans le Gard, un public de tout niveau et de tout âge pour un stage de conduite sur terre avec moi.

Jean... Des sportifs de tous âges, LOL

Ce stage concentré sur une journée est destiné aux amateurs ou aux sportifs désireux d'acquérir et d'améliorer les techniques nécessaires à la maîtrise de leur véhicule. Toutes les bases du pilotage sont développées :
- Position de conduite
- Mains sur le volant
- Freinage ( évaluation - urgence - évitement - dégressif )
- Slalom
- Utilisation rationnelle du frein à main
- Mise en dérive du véhicule
- Technique et maîtrise des pertes d'adhérence
- Enchaînement de virages: sous virage & survirage
- Anticipation du regard - trajectoires
- Dosage frein et accélérateur
- Technique du talon/pointe
- Double débrayage ( pour les adeptes du VHC* ! ) *Véhicule historique de compétition


La petite voiture jaune pour moi !

A qui le tour ? Me contacter : manager@gregory-capra.com

STAPS... et après ?

Grégory Capra - STAPS Luminy

Chaque année, nombreux sont les jeunes se précipitant vers la filière STAPS. Rêves de gamins d’intégrer le monde des professionnels du sport et réalités de terrain ne sont pas toujours concordants. Focus sur une filière globalement plébiscitée, aujourd’hui coincée entre préjugés, rêves et réalités.

« Vous passez votre temps à ne faire que du sport » « En STAPS, c’est toujours la fête »… quel étudiant en Faculté des sciences du sports n’a jamais entendu ces remarques teintées d’un gracieux humour certes, et finalement peu réaliste. Confondre STAPS et entraînement sportif est le commun de tout novice n’ayant pas encore fréquenté cette formidable secte de passionnés.

Les études sportives à l’université font depuis quelques années l’objet d’un fort engouement auprès des jeunes. Des études difficiles et un contexte économique depuis 2005 n’ont pas aidé les « accros » à mûrir parfaitement leur choix professionnel. STAPS « avant et pendant » constituent couramment une part conséquente de souvenirs riches en émotions pour les étudiants. Entre biomécanique, histoire du sport, physiologie, enseignement théorique et pratiques des sports sans oublier les soirées étudiantes, la sauce est bien souvent piquante aux veilles d’examens.

Mais « STAPS et après », c’est encore une autre histoire. « On y pense, mais on a encore le temps » diront certains, « Je verrai si j’obtiens mon concours » diront d’autres. Un mot presque magique, concrétisé par seulement 5% des étudiants parvenant à décrocher le fameux sésame CAPEPS, nécessaire à l’enseignement de l’EPS en milieu scolaire. Inutile de préciser que les places sont comptées : en moyenne 400 postes chaque année permettent rapidement aux étudiants de faire leur choix. Pas de place pour les indécis en STAPS, quoique…on peut y croire.

Entre coach ou moniteur sportif, professeur en activités physiques adaptées, responsable marketing, communication ou événementiel, chefs de projets en ergonomie sportive, animateur, chercheur et même journaliste sportif… multiples sont les possibilités de trouver sa place dans le milieu de sport. Et nombreux sont les passionnés qui l’ont trouvées. « Le mental on le travaille, et pas que dans le sport c’est bien connu » : les STAPSiens sont appréciés dans le monde professionnel pour leurs facultés d’adaptation au changement, leur courage et leur ténacité dans la poursuite d’objectifs. « C ‘est un état d’esprit, un mental, qu’on nous a inculqué depuis l’enfance » dit Mélanie N., monitrice de voile.

A l’exemple de Grégory Capra devenu coach et chef d’entreprise, Alexandre M., Directeur de Perf In Sport, Stéphanie M. devenue Chef de projets à la Fédération Française d’athlétisme, Raphaël D., Chef de projet en agence de communication à Paris, ou encore Guillaume, régisseur pour des événements sportifs mondiaux, les exemples de réussites sont variés.

En dehors du concours CAPEPS, il y a donc de nombreux débouchés à découvrir. « On pense souvent que les STAPSiens ont tout dans les jambes et rien dans la tête, or je suis la preuve vivante que c'est faux, pour moi c'est l'inverse » affirme Delphine T., aujourd’hui, Professeur des écoles. Pour Célia R., la filière STAPS est une excellente porte d’ouverture vers des horizons professionnels divers : « c'est à chacun de saisir sa chance et de tirer profits de ses propres compétences, de ses contacts, de son parcours pour aller vers ce qu'il recherche...pour moi le discours que nous avons eu sur notre filière est une base sur laquelle nous allons pouvoir construire notre propre chemin ! ».

Et pour ceux qui ont fait le choix d’abandonner le milieu du sport, de multiples passerelles vers d’autres emplois existent : à condition de mûrir son projet et de connaître concrètement ses motivations. Outre les pompiers, les policiers et gendarmes, militaires qui restent connexes au milieu sportif, peu finalement prennent la décision d’abandonner complètement la relation avec la filière sportive qui est un choix fait avant tout par passion.

Afin de compléter, cet article, à vous de répondre à notre enquête :
1/ Votre objectif professionnel avant de rentrer en STAPS ?
2/ Votre situation professionnelle à la sortie des études ?
3/ Rêves, réalités : selon vous, y-a-t-il une discordance entre le discours sur cette filière et l'approche que vous avez pu avoir sur le terrain ?
4/ Vos perspectives professionnelles à cours et moyen terme ?

Réponses à anthony.classe@gmail.com

Article rédigé pour nous par Anthony CLASSE
- Licence STAPS (Liévin)
- Master STAPS / Communication du sport (Lille)
- Diplômé de SKEMA BS (Fusion ESC LILLE / CERAM Sophia Antipolis), Mastère spécialisé (3e cycle) en Marketing / Communication
- Diplôme d’Animateur régional et Moniteur en athlétisme
- Diplôme de secourisme (AFPS)

http://anthony-classe.com/
http://anthonyclasse.wordpress.com/

vendredi 20 août 2010

Du 6 au 9 septembre, quatre jours sportifs en Provence

Vue depuis le village de Venasque


Pour tous les amoureux du sport mais aussi de la nature, voici une photo prise depuis le village de Venasque dans le Vaucluse.

Eric, notre toulousain, et Jean-Pascal, notre parisien, vont me rejoindre du 06 au 09 septembre prochain pour quatre journées sportives organisées par mes soins et sur mesure !


Je suis donc parti en repérage, en vélo, avec François, mon petit sportif de Saint-Martin-de-Crau, hier, afin de découvrir le cadre de rêve dans lequel vont évoluer Eric et Jean-Pascal et d'autres peut-être, si vous vous manifestez RAPIDEMENT !!!


Ouvrez grands les yeux, nature et sensations fortes au programme : remise en forme en plein air (musculation, vélo de route, course a pied,...), activités ludiques (canöé sur la Sorgue, VTT, randonnée jusqu'à la Fontaine de Vaucluse,...), activités pleines d’adrénaline (karting, pilotage de voiture sur terre ... appellons plutôt cela rallye pour les Sébastien Loeb en puissance !!!).


Les possibilités sont très nombreuses…



Pour plus d'informations : manager@gregory-capra.com

mardi 17 août 2010

Romain est arrivé à Nice : 255km en 6 jours !

Romain... un sac trop lourd !

Romain est arrivé ce soir à Nice au terme de son défi, parcourir le GR5 entre Briançon et Nice soit 255 km en moins d’une semaine.

Défi réussi : 6 jours !! Les guides les plus optimistes préconisent 12 jours…

Voici le résumé des étapes fait par Romain par SMS depuis les Alpes.

Jeudi 12 août : Briançon – Château-Queyras
Parti la veille de Paris à 21h30, je roule toute la nuit. Arrivée à 7h00 à Briançon. Départ de la randonnée à 10h00, mais je tourne une heure avant de trouver le départ… GR trouvé, départ à 11h00. Arrivée au camping de Château-Queyras à 21h45.

Vendredi 13 août : Château-Queyras – Lac Sainte-Anne
Lever à 8h00, décollage à 10h00, arrivée au lac Sainte-Anne à 19h00 où je bivouaque. Depuis Briançon, j’avais un « co-voiturier ». Je le quitte à Ceillac, je marche plus vite quand je suis seul. Je fais surtout moins d’arrêts et moins longs.

Samedi 14 août : Lac Sainte-Anne – Larche
Ce matin, départ 8h30 et arrivée à Larche à 15h30 (trois heures de moins que l’indique le topo-guide) sous la pluie battante. Je suis trempé, la pluie, ça fait parti du jeu, c’est la nature ! J’aurais pu marcher encore jusqu’à ce soir, mais il pleut toujours et mes chaussures sont trempées. De plus, j’aurais été forcé de bivouaquer car rien avant plusieurs heures de marche et un col… Tant pis, là je me fait ch… au refuge, j’ai envie de courir, LOL

Lasagnes au dîner et nuit en dortoir au refuge de Larche. Le mental est là, pas de souci, mais j’espère que demain il fera beau, car je veux partir tôt.

Depuis le début, les paysages sont superbes, je cours dans la montagne, de très bonnes sensations. Vitamine C et arnica en homéopathie en préventif, ça doit jouer !
Maintenant que je sais que je suis suivi sur le blog, il va falloir que je mette le turbo !

Dimanche 15 août : Larche – Auron
Levé à 5h00. Finalement, les gens du refuge partent tôt, ils m’ont réveillé, je viens d’avoir la surprise de l’heure, je pensais qu’il était 7h00… Sale nuit, ronflements en dortoir, j’avais des boules Quiès mais le ronfleur était à côté de moi, sniff… Je suis mieux seul dans ma tente !

Départ de Larche à 6h15, arrivé à Saint-Etienne-de-Tinée à 15h00. Je repars quelques heures, jusqu’à Roya pour bivouaquer. C’est long, c’est dur mais c’était merveilleux ce matin, des paysages incroyables !

Finalement, je dors au camping d’Auron, j’ai lu que le bivouac était interdit dans le parc national du Mercantour.
Le bivouac

Lundi 16 août : Auron – Saint-Dalmas-de-Valdeblore
Hello, il est 6h15, je me lève. Le petit-déjeûner me réchauffe avec le réchaud dans la tente. J’ai froid, il y a des gouttes sur la tente. je prends la route dans moins d’une heure, je suis mort, j’ai les cuisses qui hurlent et une ampoule sous le pied… Allez, je remballe la tente et j’y go !

17h00, je suis à Saint-Sauveur-surTinée, j’ai mis 9 heures. Il fait super beau, la gueule en feu. Par contre, je tire sur mon corps, j’arrive à bout. Ampoule eclatée en marchant . J’ai serré les dents. Je ne fais plus que ça, serrer les dents. Heureusement, le soleil est là.

Arrivé à Saint-Dalmas. 12 heures de marche. Ca montait dur à la fin, j’en ai chialé. Mes jambes surtout….

Ouf, j’ai trouvé un gîte, 12h30 de marche, finalement. Je fonce à la seule pizzeria ouverte. Je n’ai plus rien à manger.

J’ai mis 12h30 au lieu de 17h10 selon le topo-guide, d’Auron à Saint-Dalmas. Demain, je veux être à Nice, quand l’eau est encore chaude, LOL! Et, je m’achète du champ !
Nice, baie des Anges

Mardi 18 août : Saint-Dalmas-de-Valdebrode – Nice
Bon, voilà, encore 5 minutes et je décolle. J’ai mal aux cuisses, elles sont raides, je les ai massées, hier, sous la douche chaude. Ampoule douloureuse… Ce matin 700 mètres de dénivelé et après, c’est fini… quoique j’aime bien les montées !

13h00, c’est dur depuis ce matin. Ca me fait très mal sous le talon droit, j’ai traîné la patte pendant une heure. Je ne suis pas encore à Utelle, j’ai fait une pause, j’étais en hypo. Tu sais, c’est pas si descendant que ça ! Mais c’est sûr, je vais jusqu’au bout et aujourd’hui !

16h30, je suis à Levens. J’ai mis 8h30 au lieu de 14h50. c’est dur, c’est même ch… ,je suis dans la souffrance, je n’ai plus de plaisir, plus de concentration, je n’arrive plus à courir, je me prends les pieds dans la caillasse. Plus que 4 heures et je suis à Nice !

20h30, je suis à Nice. Fin de parcours difficile et avec peu d’intérêt. Moi, c’est la montagne qui me plaît et me manque déjà. Je suis partant pour refaire en mieux avec qui veut… mais avec un sac allégé !

Merci pour tout. Heureusement que tu étais là !
Les autres articles relatifs au défi de Romain :

Contacter Romain pour une autre randonnée : manager@gregory-capra.com

samedi 14 août 2010

Breaking news : Romain à mi-chemin !

Romain - Bivouac au bord d'un lac d'altitude

Voici le SMS reçu, ce soir, de Romain. Il fait étape à Larche, à mi-chemin, après deux jours et demi de marche. Il en bave, mais le moral est là.

"Salut!

Eh bien, je suis arrivé à Larche à 15h30, trempé. Je dors au refuge-gite car il pleut toujours. J'étais parti du lac Sainte Anne à 8h30. J'ai mis 7 heures au lieu de 10 heures 30. Me suis pris la pluie mais ça fait partie du jeu, c'est la nature ;)

J'aurais pu marcher encore jusqu'à ce soir mais il pleut toujours et mes chaussures étaient trempées. De plus, j'aurais été forcé de bivouaquer car rien avant plusieurs heures de marche et un col. Voilà, tant pis.

Là, je me fais c... au refuge, LOL. J'ai envie de courir, LOL.

Hier, j'ai fait un bivouac sauvage au lac Sainte Anne, je t'envoie une photo.

Merci, le mental est là, pas de souci. Mais j'espère que demain, il fait beau, car je veux partir très tôt."

Tout sur le parcours de Romain :

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

vendredi 13 août 2010

Grégory Capra pour EA Sports

video

Grégory Capra pour EA Sports

En juin dernier, le groupe Electronic Arts, fabricant de jeux vidéo, présentait en avant première son nouveau jeu de fitness à la presse française.

EA Sport m'a choisi pour faire découvrir le jeu aux médias. Une expérience vraiment intéressante et une semaine agréable !

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

mercredi 11 août 2010

Briançon - Nice : 255 km en moins de 7 jours

Romain - 28 ans - Un sportif Capra !

Il y a deux semaines, Romain cherchait une randonnée d'une semaine au départ de Briançon avec des lacs et des sommets. Je lui recommandais alors un parcours à cheval entre France et Italie dans le Parc Naturel Régional du Queyras et au pied du Mont Viso. Romain est revenu de cette aventure enchanté et il en redemande :
- "Salut Greg , merci à toi ! c'est à cause de toi, si je vais dans les Alpes LOL , si tu m'avais conseillé, il y a trois semaines d'aller en rando en Bretagne, c'aurait été plus plat, plus facile ! En tous cas, merci car j'ai re...trouvé la montagne , et je deviens accro".

Romain s'est fixé un nouveau défi. Il quitte ce soir, mercredi 11 août, Paris en direction des Hautes-Alpes, objectif rallier Briançon à Nice, par le GR5, en moins de 7 jours.

Quelques heures avant le départ, Romain se confiait :
"- Un sac vide de moins de 2 kg,
- une tente de 2.7kg,
- un duvet à 1.7kg (peut être 650grs merci Xavier , mon premier sponsor lol),
- 2 litres d'eau,
- 1kg de barres cérérales,
- 2kgs de fringues, produits et matériels divers (vitamine C , shorts , arnica, t shirt , k-way, lampe frontale , toilettes ...),
ce qui fait un sac de près de 12 kg pour le moment mais ça va s'alourdir , je n'ai pas encore mis les pates et le riz lol (pas de vin , seul je ne bois pas :)... puis vaut mieux pas , en zig zag le chemin serait plus long ;) )
J'ai regardé la météo. Jeudi quand j'arrive , il pleuvra :( ... Les jours qui suivent c'est guère mieux mais c'est pas grave, j'ai un méga pancho avec moi lol ça va être chaud (enfin humide !) ! LOL

150kms , 110h de marche environ selon les topo guides ... difficile d'évaluer combien de temps on peut mettre, on est tous différents, ce sont des ordres de grandeur, pour des randonneurs moyens, pas trop chargés. En plus de cela, il faut tenir compte de la fatigue, de la météo, des aléas comme les bobos, quand on s'égare, des détours pour récupérer de la bouffe, ou les pauses bronzettes !

Perso, je veux faire le parcours en moins d'une semaine, je dois être de retour à Paris jeudi de toute façon, j'ai pas le choix ;) Départ mercredi dans la nuit de Paris, arrivée à Briançon au matin , et là let's go ! on verra bien ! arrivée à Nice mardi , mercredi , jeudi ... ??? En tous cas l'idée d'aller sauter à l'eau en arrivant avec mon gros sac à dos, m'enthousiasme, surtout que je risque d'être crado de chez crado ;)

Comme lecture entre autres, jai pris un Amélie Nothomb, "Stupeur et tremblements", de quoi me rassurer la nuit ;) et Boris Cyrulnik "Un merveilleux malheur" sur la résilience.

Je ne capterai pas tout le temps en montagne, et je n'aurai pas mon chargeur non plus, mais j'allumerai de temps en temps mon portable lorsque je serai à proximité des villages. Quand on se retrouve dans la galère, que le moral est en berne, qu'on arrive au point où on se demande c'qu'on fout là, paumé au milieu de rien ... des ptits messages à lire en allumant son portable, c'est toujours motivant, et redynamisant mais pas d'inquiétude, je suis de nature solitaire, partir seul ne me dérange pas voici mon tel pour tous ceux qui voudraient, le temps de quelques secondes, m'envoyer un ptit coucou , c'est pas grand chose, mais dans des passes diffciles (comme la pluie, le froid...), c'est énorme quand on en reçoit à ces moments là !

Merci, Romain"

Vous l'avez compris, ce défi est une épreuve autant physique que morale. Romain est bien décidé à améliorer ses performances en course à pied, à la rentrée. Cette randonnée doit lui conférer la condition physique et le mental dont il pense qu'il lui manque parfois.

Pour contacter Romain, positionnez-vous le long du GR5... pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Maximilien - Londres - Coach Capra



Passionné de sport, j'ai pratiqué le foot et le rugby dans des clubs de la banlieue toulonnaise à différents échelons.

A dix-sept ans, je découvre l'entraînement avec poids initialement pour améliorer mon rendement dans ma pratique sportive mais, enthousiasmé par mon changement physique et le bien procuré par ce genre d'entraînement, j'en tombe vite « accro », au point d'en faire, avec mon entraînement cardio-vasculaire, une priorité.

Je décide tout naturellement de faire de la préparation physique mon métier et m’oriente vers le Brevet d 'Etat des Métiers de la Forme.

Je suis également modèle, ce qui exige une condition physique irréprochable et une attention particulière à l’esthétique conjuguant la prise de masse musculaire et la perte de tissus adipeux. J’ai testé pour cela diverses méthodologies d'entraînement (musculation, cardio-training) et différents régimes.

Diabétique insulino-dépendant depuis l'âge de dix ans, j'ai toujours dû redoubler d'efforts pour m'imposer en sport et dans la vie et je suis la preuve que les affirmations « je suis diabétique donc je ne peux pas faire de sport » ou « je suis diabétique donc je suis condamné à avoir une couche de graisse sur le ventre » sont fausses.

Ce qui me plaît dans le coaching sportif, c'est que cela me permet de produire un travail logique, ciblé, adapté à un client, en rapport à ses facteurs individuels, et donc l'efficacité qui en résulte.

Expérience technique :
Diplômé du Brevet d’Etat des Métiers de la Forme, j’exerce en salle de remise en forme depuis quatre ans auprès d’un public varié.

Particulièrement concerné par le sujet, j’ai effectué différents stages en diététique à l’hôpital intercommunal de la Seyne-sur-mer et un stage sur l'insulino-thérapie fonctionnelle pour les diabétiques à l' hôpital intercommunal de Toulon et la Seyne-sur-mer.

Expérience pédagogique :Je suis moniteur sportif en salle de remise en forme et, à ce titre, j’élabore des programmes personnalisés de dispense des cours de renforcement musculaire, de gymnastique, de stretching, de cardio-training.

Spécialités :
- Musculation: prise de masse musculaire, tonification, remise en forme,
- Entraînement cardio-vasculaire: circuit cardio-training, travail de la pma, amélioration de la puissance lactique et alactique,
- Diététique: élaboration de programmes alimentaires répondant à vos attentes et vos besoins, amincissement, prise de masse musculaire,…
- Sport adapté : personnes diabétiques,…

Qualifications :- Brevet d’Etat des Métiers de la Forme
- Formation à la méthode Grégory Capra,
- Formation en conseils alimentaires Grégory Capra

Pour contacter Maximilien : manager@gregory-capra.com

dimanche 8 août 2010

Anniversaire, du bon, du beau, du léger

Happy Birthday !

Si l'on excepte les goûters d'anniversaire de notre enfance, le gâteau d'anniversaire vient souvent conclure un repas déjà copieux. Les sportifs vous remercieront de se voir servir un gâteau qui soit moins traditionnel mais plus léger. Évitez donc le pudding au chocolat et préférez les gâteaux à base de fruits peu caloriques type ananas, citron ou framboise. Si vous réalisez ce dessert vous même, pour que le gâteau soit fondant, aérien, mais bien épais, n'oubliez pas d'incorporer des blancs d'œufs montés en neige qui feront toute la différence.


Idée gâteau anniversaire léger : l'indémodable et inratable cheese-cake, sans farine et sans pâte, qui se marie parfaitement aux fruits rouges. Tous les sportifs vont adorer !


Pour m'avoir en cuisine : manager@gregory-capra.com

La beauté au masculin

Grégory Capra by Alek - Vincennes, Juillet 2006


Le corps masculin au XXI° siècle doit refléter une hygiène de vie, une belle apparence, renvoyer une notion de bonne santé.. Il doit refléter une bonne santé et être beau. Ceci passant par la pratique régulière d’une activité sportive, d’une diététique, d'une bonne nutrition, bref disons le d’une bonne hygiène de vie. Mais ce ne fut pas le cas au travers des siècles. Le corps de l'homme d'aujourd'hui est le fruit d’une évolution tant physique que sociologique.

Voyons un peu à travers l’histoire de la beauté comment en sommes nous arrivés là.

Georges Mermet, sociologue affirme « Nous vivons dans une société d’image où l’apparence tient un rôle primordial. Il faut renvoyer une bonne image de soi » . Ce que nous renvoyons est une préoccupation première pour les femmes…mais aussi pour les hommes. Un changement s’est opéré et depuis une vingtaine d’années environ, les hommes se prennent en main et se préoccupent de ce qui se voit. Aujourd’hui, la virilité est accompagnée de beauté, d’esthétisme. Prendre soin de soi et de son image est transposable au masculin. La beauté ne cesse de distinguer les individus en même temps qu’elle traduit les oppositions entre les groupes sociaux, les genres et les générations. Objet inquiet ou glorieux du miroir, elle est elle-même miroir des sociétés (G.Vigarello - Histoire de la beauté). En régime d’égalité, la notion de beau sexe perd de son sens. La beauté physique échappe à l’éternel féminin lequel n’a plus de sens également. D'où l’émergence d’une beauté masculine.

Petit voyage dans le temps de la beauté
Cette chronologie à été établie grâce à l’œuvre de G.Vigarello, Histoire de la beauté Le corps et l’art d’embellir de la Renaissance à nos jours.

Cinq périodes clés dans les représentations de l’homme :
XVI siècle : la beauté révélée
XVII siècle : la beauté expressive
XVIII siècle : la beauté éprouvée
XIX siècle : la beauté désirée
1914-2000/2010 : la beauté démocratisée ?

Pour résumer et comprendre, au XVIème siècle, la beauté est donc révélée. L’homme est plus terrible que beau. A lui le travail de la ville et des champs. L’homme ne saurait « être curieux de son teint » que pour mieux affronter labeurs et intempéries. Mais l’homme n’est pas privé de beauté, l’image de la majesté divine déjà reluit en lui, incompréhensible à l’esprit humain. Il en est la réplique au point d’en être le modèle dominant plus parfait que nul autre animal . L’homme de ce siècle doit impressionner plus que séduire, « engendrer la terreur » plus que l’amour, la « grâce » ainsi que l’austérité et la dureté. De part ces qualificatifs, les qualités féminines et masculines sont différenciées et péjorativement accentués. « Les hommes ont le corps robuste fait de puissance, le menton et les joues garnies de poils, la peau rude et épaisse parce que les conditions et mœurs de celui-ci sont emprunts de gravité, sévérité et audace.

Un siècle plus tard, c’est l’avènement de la beauté expressive où les hommes et les femmes ont des poses typiques, s’articulant avec un principe de rang, de classe sociale. Les nobles ont une posture tournée vers le haut, dégagée. Les pauvres ramassés, petits.

Autre siècle, autre beauté accompagnée d’un cortège de difficultés croissantes pour en donner une définition. En ce qui concerne les hommes, ce sont des qualificatifs, plus que des explications. Plus qu’une précision, ce sont des « fonctions ». Selon que les rapports et l’esprit des hommes ont variés, on fait les noms joli, beau, charmant, grand, sublime, divin. Le corps de l’homme est trapézoïdal. La poitrine et les hanches sont dans une raison inverse dans les deux sexes. La force d’un coté, la beauté de l’autre.

Il faut véritablement attendre le XIXème, siècle de la beauté désirée pour trouver un glissement de l’homme vers l’incarnation des jeunes hommes actuels.

Enfin, le XXème siècle puis notre XXIème siècle. Le XXIème siècle est le siècle d’une beauté à priori démocratisée mais que tout le monde, surtout les 40-60 ans n’admettent pas ou très difficilement. Mais cette notion de l’importance de l’apparence au travers de la beauté et iconifiée par les métrosexuels touche les jeunes hommes (20-40 ans) en majorité, vivant en ville, Catégories Socio-Professionnelle supérieure, pouvant se permettre de disposer d’un budget exclusivement BEAUTE. La beauté au masculin est devenue un objet de consommation. On peut même dire de la beauté qu’elle est consommée.


Le rapport au corps
Nous vivons dans le siècle ou hédonisme et loisirs l’emportent. Le corps est devenu notre plus bel objet de consommation, d’où cette beauté voulue généralisée impensable jusque-là, fut-elle portée par la rhétorique lisse et versatile du marché. La beauté est consommée, in extenso dans les magazines qui ont sensiblement généralisé la culture de l’esthétique. La profusion de l’image, la culture généralisée du magazine ont mis en exergue un autre personnage ; celui du papier glacé, ie le photogénique de la beauté publicitaire

L’homme de la ville, toujours à l’affût des nouvelles tendances et des dernières modes, sans que cela ne devienne une obsession, représente l’homme d’apprêt. C'est le type urbain branché qui aime magasiner, choisit ses vêtements avec goût et paie le prix pour de grandes marques connues. Il s'hydrate, s'exfolie, va chez son coiffeur-styliste et non chez le barbier du coin. Il se fait faire des manucures, il s'épile, s'entraîne à la gym, il concocte de bons petits plats, connaît les bons vins, les bons cigares, les belles voitures, il lit ses magazines pour homme. Il aime autant le hockey ou le soccer que n'importe quel autre homme "viril" mais il a ce petit je-ne-sais-quoi qui le différencie de ses acolytes mâles. Il possède plusieurs caractéristiques traditionnelles du comportement gay ou féminin, mais c'est un homme tout ce qu'il y a de plus hétérosexuel. Les métrosexuels sont les cousins des bobos, cette tribu qui occupe le devant de la scène depuis deux ou trois ans, empruntant à la fois aux bourgeois et aux bohèmes. Le métrosexuel, lui, est un mélange de dandy et de gay mâtiné d'une pointe de « mac ». Il se pomponne, redécouvre l'art du rasage, se met des crèmes sur le visage. Sophistiqué, attentif à lui-même et aux autres, le métrosexuel n'a pas peur de soigner sa personne et d'apprécier les choses raffinées.

Les coachs sportifs sont les icônes de l’incarnation de l’importance faite aujourd’hui à l’apparence et à la beauté physique, plastique et esthétique. D’abord phénomène marketing, l’homme urbain ultra soigné est rapidement réadapté dans le cadre du quotidien tout en étant encore à un stade primaire de mise en exergue.

La metrosexualité, est-elle une mode de passage ou un signe des temps? Une nouvelle invention des médias pour pousser l'homme à la consommation ou un nouveau genre d'homme de l'an 2000 qui vient d'être baptisé ?

Loin d’une mode, la beauté masculine s’affirme aujourd’hui et l’homme n’hésite plus à se montrer, à refléter sa santé, à en prendre soin. La corps est un capital à fructifier.
Le modèle de l’homme des publicités se rapproche de l’homme du quotidien. Comme quoi la perfection semble à porter de main.

Ce texte a été rédigé avec l'aide de Kevin Fortin.

Pour contacter Kévin : manager@gregory-capra.com

samedi 7 août 2010

Amincissement : 6kg perdus en 6 semaines

Michaël - Le 28 juin 2010


Michaël, jeune homme parisien, a accepté de nous faire part de son expérience.


Michaël : 27 ans, 1m83, je pesais 83kg fin juin. Je prends la décision de me mettre au regime vraiment serieusement à partir du mois de juillet !!!


Greg : Un rapport poids/taille qui n'est pas dramatique pour un jeune homme s'il s'agit de muscles.


Michaël : Justement pas... Le déclic pour commencer ce régime est surtout venu du fait que, comme toute personne, j'aime plaire et je ne me sentais pas bien dans ma peau.


Greg : On touche un point important, la motivation initiale doit venir du sujet, le coach ne fait qu'accompagner, développer et soutenir cette motivation ensuite, lorsque c'est nécessaire.


Michaël : Concernant le régime alimentaire, j'estime ne pas en avoir fait specialement, j'ai juste réduit tout ce qui était grignotage et aliments gras.


Greg : Conserver une alimentation équilibrée est essentiel, je me méfie de tous ces régimes à la mode qui suppriment totalement tel ou tel apport alimentaire !


Michaël : J'ai commencé à faire du footing tous les soirs pendant environ 1 heure et tous les jours 3 séries de 10 abdos centraux, 3 séries de 10 abdos obliques enfin plusieurs exercices abdominaux, ensuite 3 séries de 10 pompes et 3 séries de gainage pendant 30 secondes.


Greg : Le footing est l'activité physique la meilleure pour la perte de poids, sa durée doit être de 40 minutes au minimum. Un footing par jour, c'est sûr que Michaël s'est donné à fond ! Le renforcement musculaire doit toujours accompagner un régime amincissant, le but est de perdre du gras, pas du muscle !


Michaël : Mon alimentation, avec le temps, n'a pas bougé. En ce qui concerne l'activité physique, j'ai augmenté les exercices. En plus d'en faire le soir, j'en fais également le matin !!!


Greg : Vous constaterez tous que la force musculaire augmente vite, plus vite que vous ne croyiez.


Michaël : Comme tout régime, il y a eu des moments de decouragement mais la motivation était plus forte, je me suis accroché. Mon comportement pendant le régime n'a pas changé et vis-àvis des proches rien n'a changé, ils étaient surtout contents de me voir maigrir car je me sens mieux dans ma peau.


Greg : Le bonheur...


Michaël -Le 31 juillet 2010

Michaël : Mon poids aujourd'hui est de 77 kilos. En terme de changement esthetique, j'ai perdu un peu du ventre que j'avais et mon corps commence à se dessiner au niveau des abdos.
Oui, aujourdhui, je suis content du résultat obtenu mais je souhaite encore perdre du poids et je vais continuer les exercices toujours aussi régulierement.

Greg : Il faut viser maintenant la définition musculaire plus que la perte de poids en augmentant la dose de protéines dans l'alimentation et introduire des exercices avec charges additionnelles dans l'entraînement physique. Six kilos perdus en six semaines, c'est un excellent résultat et je t'encourage pour la suite, Michaël !

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

vendredi 6 août 2010

Genève : durant les fêtes, le sport continue !

Fêtes de Genève

Les Fêtes de Genève, l'événement incontournable de l’été et la plus grande manifestation annuelle touristique de Suisse en plein cœur de la ville ! Du 15 juillet au 8 août, la magnifique rade de Genève se pare de concerts, animations, stands et manèges, etc., sans oublier le point d’orgue, demain 7 août : le majestueux feu d’artifice pyromélodique.

Pendant ce temps-là, le sport continue !! Fabien et Brian, coachs Capra sur la Suisse, assurent la permanence !


Fabien - Genève - Coach Capra

Brian - Genève - Coach Capra

jeudi 5 août 2010

Yoann - Nice - Coach Capra


Passionné de sport de haute performance et de préparation physique, j’évolue dans le milieu sportif depuis maintenant plusieurs années (joueur de basket-ball, entraîneur, préparateur physique…). Après avoir choisi de me former, à travers mon cursus, à l’encadrement des sportifs de haut niveau, j’interviens dans le milieu sportif à différents niveaux. A la recherche d’une expertise toujours plus grande, je multiplie les expériences, de la formation du jeune sportif à l’encadrement de sportifs professionnels en passant par la formation d’entraîneurs et de cadres sportifs.

Mes connaissances théoriques sur l’entraînement sportif et mon expérience pratique font de moi un coach polyvalent, capable de s’adapter à tout type de public, d’offrir une personnalisation très poussée et un entraînement varié et efficace.

Expérience technique :
- Depuis 2005 : Entraineur de basket-ball (niveau régional à national)
- Depuis 2007 : Préparateur du centre de formation de l’olympique d’Antibes basket Ball
- 2008-2009 : Intervenant sur le module aérobie, musculation et santé à l’université de Nice Sophia-Antipolis
- Depuis 2009 : Préparateur physique de l’équipe professionnel de l’olympique d’Antibes basket (PRO B)
- Depuis 2009 : Coaching individuel pour sportifs et particuliers

Expérience pédagogique :
Depuis 2009 :
- Formateur pour la société SFI (sport formation insertion).
- Formateur de cadre pour la ligue Cote d’azur de basket-ball.

2008-2009 :
- Enseignant vacataire à l’université de Nice-Sophia Antipolis

Spécialités :
- Renforcement musculaire (travail de force, force fonctionnelle, volume musculaire et de puissance) avec méthodes et outils variés,
- Amélioration du tonus postural et des qualités d’équilibre,
- Amélioration de la performance sportive (planification, quantification, évaluation biomécanique…).

Qualifications :
- Master 2 STAPS. Ingénierie de la performance physique Option préparation physique
- Licence STAPS entraînement sportif
- Brevet d’état éducateur sportif 1er degrés option Basket Ball
- Formation à la méthode Grégory Capra
- Formation en conseils alimentaires Grégory Capra

Loisirs - divers :
- Basket-ball en compétition
- Sport en général
- Cinéma, lecture

Pour contacter Yoann : manager@gregory-capra.com

mercredi 4 août 2010

Triathlon Eurostar : J - 40 pour Frédéric, coach Capra à Toulouse

Frédéric - Toulouse - Coach Capra


Dans 40 jours, Frédéric, coach Capra à Toulouse, plongera dans le bassin de la Vilette à Paris, point de départ du Tri-City-Athlon. Le 14 septembre, ce triathlon particulier organisé par Eurostar conduira les concurrents à se confronter dans les trois épreuves de la discipline, dans trois pays différents : natation à Paris, cyclisme à Bruxelles, course à pied à Londres.

Le 15 juin dernier, au lendemain de la clôture des votes de qualification pour cette épreuve (merci encore à vous), Frédéric, notre coach sportif, faisait état de son entraînement :


"Alors actuellement, environ 9-10 entraînements par semaine :

- course à pied : tendinite du TFL donc rien depuis 2 semaines, mais, puique c'est ma spécialité, je ne suis pas inquiet pour le moment,

- vélo : 4 fois par semaine, j'ai une très grosse marge de progression puisque mon vélo actuel n'est pas équipé de pédales automatiques ni de prolongateur (guidon de contre la montre), je vais investir bientôt (dès que Greg m'aura trouvé un nouveau client lol),

- natation: 3 fois par semaine, c'est mon point faible et ce que j'aime le moins, mais je donne tout ce que je peux, j'ai quelques espoirs de ne pas être ridicule car, avec une combinaison de triathlon, on gagne quand même pas mal de secondes,


- muscu : 3 fois par semaine, j'ai toujours mal à mon épaule donc je suis limité (par exemple je ne peux toujours pas faire de développé-couché classique depuis 4 mois, par contre, en développé-couché prise serrée, je mets 100 kg et je n'ai aucune douleur...vraiment bizarre...).


Donc entre le genou et l'épaule, c'est pas encore ça, mais, en vélo et natation, j'arrive à bien m'entraîner donc j'arrive à compenser."

Frédéric portera bien sûr les couleurs de Grégory Capra, le 14 septembre prochain.

Et, vous l'avez compris, si vous êtes sur la région de Toulouse, Frédéric est toujours prêt à dispenser pour des cours particuliers de musculation, fitness ou cardio-training.

Plus sur le défi de Frédéric :
http://gregory-capra.blogspot.com/2010/06/frederic-course-pied-et-musculation.html

La présentation de Frédéric :
http://gregory-capra.blogspot.com/2010/04/frederic-toulouse-coach-capra.html

Pour contacter Frédéric : manager@gregory-capra.com

mardi 3 août 2010

La femme enceinte par Robin, coach Capra à Albi


- Chéri ?
- Oui ?
- Tu ne devineras jamais !
- Dis toujours
- Je suis enceinte !

Et là, deux possibilités s'offrent à vous : vous lui sautez dans les bras où vous tombez dans les pommes.

De toute façon un heureux évènement est en cours et toutes les dispositions doivent être prises afin que votre femme vive bien sa grossesse.

Pour cela nous allons penser à la ménager : lui éviter certaines tâches ménagères, lui préparer des petits plats, lui faire des massages, etc…

Mais nous oublions quand même un point important dans notre stratégie... La femme enceinte, durant sa grossesse, subit des modifications qui ne sont pas négligeables !

En effet, vous allez me dire "elle me crie dessus à longueur de journée", "elle n'est jamais contente"... Vous avez raison, ce que vous constatez là est le fruit de ces grandes modifications.


Ces modifications quelles sont-elles?

Nous savons tous que le corps est une machine merveilleusement complexe et équilibrée. Physiologiquement parlant, ce sont les hormones qui gèrent cet équilibre, (ex: l'adrénaline est sécrétée pour augmenter le taux de glucose dans le sang alors que l'insuline favorise sa dégradation).

Chez la femme enceinte, il va y avoir une modification de cette sécrétion d'hormones, ce qui va entraîner une plus forte pilosité, beaucoup de fatigue, mais également une modification de l’humeur!

Nous avons déjà là un premier point à prendre en compte pour le maintien en forme de la future maman : elle est très irritable. Ne lui en voulez pas, dans 8 mois, ce sera fini, en attendant, faites en sorte de ménager au mieux cette sensibilité explosive !

Après les changements physiologiques et psychiques, nous voilà aux changements biomécaniques, et c'est là que les coaches sportifs doivent intervenir.

Nous pouvons aisément constater deux changements physiques sur une femme enceinte :
- il y a tout d'abord le foetus, qui, au fil du temps prend du volume et donc du poids ce qui entraîne un arrondissement du ventre,
- puis les seins qui se préparent à produire du lait et qui, au même titre que le foetus, prennent du poids.

Commençons par le foetus. En prenant du poids, celui-ci va tirer progressivement sur les lombaires accentuant ainsi la courbure du bas du dos. De plus, la sangle abdominale se relâche, et le bassin se place en antéversion. La femme enceinte prend alors une position excessivement cambrée ce qui entraîne des pincements des nerfs rachidiens et une douleur due à la tension musculaire des muscles du dos.

En ce qui concerne les seins, en prenant du poids, ils vont créer des tensions musculaires entre les omoplates. Il s'en suit donc des blocages vertébraux.

Et ce n'est pas fini ! Le poids global qui sera pris pendant la grossesse va entraîner la sensation de jambes lourdes, de douleurs articulaires mais aussi une perte de l'équilibre qui sera due à un changement progressif du centre de gravité (les exercices proposés par le coach devront donc être revus régulièrement afin d'être adaptés à ce changement).

Nous avons donc un deuxième point à inclure à notre analyse : une part des exercices devra cibler la relaxation des muscles qui auront tendance à se tendre (assouplissements, stretching, yoga) et une autre partie devra viser une tonification de la sangle abdominale, du dos et des jambes.

Enfin, chez la femme enceinte se produisent plusieurs changements sur le plan cardio-vasculaire du fait de l'augmentation des besoins de sang liée à la présence du foetus. C'est le troisième changement important à prendre en compte chez la femme enceinte.

Le coach doit donc aussi préconiser des exercices de type aérobie afin de favoriser une meilleure oxygénation de la femme enceinte, ce qui va limiter les vertiges et l'hypotension due à une compression des vaisseaux sanguins par l'utérus (l'utérus appuyant sur le diaphragme, le simple fait de respirer demande un effort supplémentaire).

N'oubliez pas que l'énergie de la femme enceinte est de plus en plus faible, donc, doucement sur les exercices, les séances ne devront pas dépasser plus de 40 à 50 min, et n'oubliez pas également qu'il y a un bébé en préparation sous la sangle abdominale, alors les contractions pour cette région devront être d'amplitude limitée et brèves.

Les entraînements de type aérobie ne devront pas dépasser 140 puls/min durant l'effort et ne devront pas aller au-delà de 70% de la FC MAX théorique.

Si les douleurs du dos prédominent, privilégiez le vélo qui sera plus confortable.

Si les douleurs articulaires (genoux) prédominent, privilégiez le vélo elliptique qui réduit largement les mouvements articulaires.

L'échauffement et le retour au calme ne devront pas être négligés.

L'échauffement permet de bien préparer les muscles, ligaments, tendons et système cardio-vasculaire, de plus il crée, par la montée du corps en température, une vasodilatation des vaisseaux sanguins qui facilite le transport du sang dans tout le corps.

Une pulsation cardiaque à 120 puls/min est signe d'un bon échauffement.

Le retour au calme est la phase progressive de repos composée d'exercices d'étirement et de relaxation. Il permet le retour à la normale du système cardio-vasculaire et respiratoire et l'élimination de l'acide lactique qui se trouve dans les muscles et dont l'accumulation entraîne les crampes et les courbatures.


Et la nutrition ?

Voici quelques petits conseils simples et pratiques :
- mieux vaut faire un gros excès par semaine que plusieurs petits tous les jours car l’organisme ne pourra pas tout stocker,
- manger des fibres (légumes verts notamment) avec un repas remplis d’excès permet de limiter la casse,
- il vaut mieux avoir des apports nutritifs réguliers en quantité faibles ou moyennes plutôt que seulement 2 ou 3 repas par jour en quantités supérieures afin de maintenir son métabolisme élevé,
- ne pas négliger les apports en protéines pour prendre un peu de muscle et de la force,
- prendre une source de protéine le matin pour stopper le catabolisme,
- prendre des glucides lents, le midi et le soir, pour stimuler le métabolisme,
- avoir des apports réguliers (d’où l’idée des barres de protéines faciles à transporter) à 10h et 16h.


A PRENDRE EN COMPTE !

Une femme enceinte n'a pas les mêmes capacités psychologiques et physiologiques qu’à la normale, et quoi que l'on puisse faire, son état s'affaiblit continuellement.

Nous devons donc faire un bilan régulier afin de revoir constamment l'organisation des séances.

Il faudra être attentif au moindre signe de malaise, de nausées et de vertige.

Ce sujet vous montre tout ce qui peut être entrepris, sans risque, par une personne diplômée, pour qu'une femme enceinte puisse bien vivre sa grossesse et son accouchement.
Trop compliqué pour vous !... N'hésitez pas à me contacter : manager@gregory-capra.com

Nicolas, coach Capra à Strasbourg, en stage au Brésil

Nicolas - Strasbourg - Coach Capra


Après une formation accupression et massage, comme chaque année, Nicolas, coach Capra à Strasbourg, est en stage de Brazilian Jiu-Jitsu au Brésil.



La présentation de Nicolas :
http://gregory-capra.blogspot.com/2010/04/nicolas-strasbourg-coach-capra.html



Pour contacter Nicolas à son retour : manager@gregory-capra.com

lundi 2 août 2010

Deux sportifs Capra dans Cinq, le dernier livre de Fred Goudon

Cinq est le titre du cinquième livre de photos du talentueux photographe français, Fred Goudon. Un titre plutôt simple, et pourtant il vous donne déjà une idée du flair parisien élégant, qui confère à ce livre quelque chose de vraiment spécial. Les images sont organisées, mises en scène, contenues et artistiques; ces hommes ne sont pas des hauts modèles de brillance, ils convainquent plutôt avec leur charisme érotique naturel. Fred Goudon sait parfaitement comment éviter le kitsch. Ses images sont intimes, sexy et le contact passe tout de suite.

Thomas de Rouen et Yoann de Paris, sportifs dans mon équipe apparaissent plusieurs fois dans ce volume que vous pouvez vous procurez en librairie ou sur internet. Je me souviens aussi de mes premiers clichés avec Fred Goudon, ce sera pour un prochain article...

Yoann - Sportif Capra - Paris


Thomas (à gauche) - Sportif Capra - Rouen

Le site de Fred Goudon : http://www.fredgoudon.com/
Portrait de Thomas :

Pour contacter Thomas et Yoann : manager@gregory-capra.com