vendredi 30 septembre 2011

Christophe : vidéo d'entraînement avec Kettlebells




Christophe - Paris - Coach Capra


J'ai un peu hésité avant de poster cette vidéo. J'ai eu peur d'effrayer les personnes en recherche de détente et de bien-être !


L'entraînement avec kettlebells s'adresse à tous. Ca change et c'est bien ! Les kettlebells sont idéales pour ceux qui n'apprécient pas la musculation traditionnelle avec poids et haltères ou qui ont besoin de changement, de variété dans leur routine.



Les SPETZNAZ (Forces Spéciales Russes) doivent beaucoup de leur résistance à l’effort, agilité explosive et endurance aux Kettlebells. « Soldat, sois fort ! », le manuel officiel de l’Armée Soviétique disait des exercices avec Kettlebells qu’ils « représentent une nouvelle ère dans le développement du potentiel de force de l’être humain ».

Après la chute de l’URSS, quand les Forces Spéciales Russes et Américaines ont organisé une de leurs premières compétitions communes, les Américains ont fait une découverte troublante : arrivés au même point du parcours, alors qu’eux étaient déjà épuisés, les Russes ne montraient aucun signe de fatigue. Il s’est avéré qu’ils s’entraînaient tous avec Kettlebells.

Pour un entraînement aux Kettlebells avec Christophe : manager@gregory-capra.com

Les bons réflexes au restaurant

Bien se tenir au restaurant !

Manque de temps, convivialité, déjeuners professionnels, les occasions d'aller au restaurant ne manquent pas et c'est bien agréable. Mais manger régulièrement au restaurant ne signifie pas pour autant que l'on va perdre sa ligne. Il suffit d'un peu de bon sens et de développer certains réflexes.


Les grands conseils classiques


- Préférez le poisson à la viande rouge et les viandes blanches à la viande rouge.


- Choisissez le plus souvent des légumes verts grillés ou sautés.


- Evitez les plats en sauce et les fritures, mais aussi les pommes de terre sautées, souvent assez grasses.


- Evitez les plats à base d'œufs en entrée car ils sont très nourrissants.


- Faites l'impasse sur le fromage, d'autant plus qu'il y en a déjà dans nombre de préparations et que les portions servies sont souvent importantes.


- Evitez les pâtisseries.


- Prenez un dessert aux fruits, idéalement une salade de fruits ou un sorbet.


Sauces et assaisonnements


Goûtez toujours plusieurs bouchées avant d'ajouter du sel. Les chefs cuisiniers assaisonnent toujours leurs préparations. Il est donc très rarement utile d'en rajouter. Demandez à ce que les sauces soient servies à part. De toute facon, si c'est bien préparé, elles sont inutiles.


Pour d'autres conseils alimentaires : manager@gregory-capra.com

jeudi 29 septembre 2011

Franck : vice-champion du monde de judo

Franck (à gauche) médaille d'argent à New-York

Nous comptons désormais un sportif Capra vice-champion du monde de judo.

Du 26 août et 5 septembre dernier, la ville de New York, aux États-Unis, organisait la 14e édition des Jeux mondiaux polices-pompiers, avec pour objectif de rendre hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001. Plus de 60 sports et épreuves y étaient proposés.
Franck, sapeur-pompier professionnel dans la Vienne, est parti avec 12 de ses collègues participer à ses jeux, dans la discipline judo. Franck est domicilié en Gironde, brevet d'état 2e degré et ceinture noire 5e dan. Il est professeur de judo au club du Taillan-Médoc et a obtenu, le mardi 30 août, le sacre de vice-champion du monde. La finale durera au-delà du temps réglementaire et Franck perdra la première place de peu, en Golden score (prolongations). Franck, qui a été Pompier de Paris pendant 18 ans, avant de rentrer chez les professionnels dans la Vienne, revient en Gironde, son département d'origine, à compter du 1er octobre, au SDIS 33.

Franck est un passionné, il ne lâche rien et peut être fier de son parcours. Ses amis du club de judo sont en tout cas fiers de lui et moi aussi !!!


Pour contacter Franck : manager@gregory-capra.com

Jérôme : Elbaman 2011

Départ du Elbaman

Ile d'Elbe, dimanche 25 septembre 2011.


Je viens de terminer l'half ironman pour lequel j'ai bossé avec toi toute l'année. Je le boucle en 5h49 et je termine 93ème sur 419, 85ème homme et 8ème de ma catégorie d'âge.

Je fais une natation correcte (1900 m) comme je sais faire maintenant. Je ne sais pas combien je sors de l'eau je n'ai pas le détails des places intermédiaires. Le travail que l'on a fait ensemble en début d'année a vraiment porté ces fruits.

Le parcours vélo de 94 km était très dur et très selectif avec beaucoup de dénivelé. Je le boucle en 3h30. Vraiment content car je me suis très peu fait doublé en montée. Le travail de puissance fait ensemble a payé.

Le semi marathon est bouclé en 1h49. Un peu déçu du temps, mais, bon, je suis parti prudemment avec une douleur à la hanche.

Voilà pour le détail de l'épreuve.

A titre plus personnel, je voulais te remercier pour le travail que nous avons accompli ensemble. J'ai vraiment progressé physiquement grâce a toi.

Jérôme - Creil - Sportif Capra


Pour ma contacter : manager@gregory-capra.com

Le rire vaut-il un exercice physique ?

Mort de rire !

Le rire est un processus hautement complexe. Le rire joyeux ou allègre est considéré comme un stress positif (nommé "eustress") qui implique des activités cérébrales compliquées conduisant à un effet positif pour la santé. Norman Cousins a le premier suggéré, dans les années 1970, l’idée que l’humour, et le rire associé, pouvaient bénéficier à la santé de l’individu. Ses travaux sont nés quand une personne diagnostiquée avec une maladie auto-immune a documenté son utilisation du rire jusqu’à la rémission. Il a publié ses résultats de recherches personnelles dans le New England Journal of Medicine, et est considéré comme l’un des premiers architectes de la "médecine corps-esprit". Le Dr. Lee Berk, chercheur et spécialiste de médecine générale et de psycho-neuro-immunologie à l’Université de Loma Linda, Californie, et le Dr Stanley Tan, ont repris là où Cousins s’était arrêté. Depuis les années 1980, ils ont étudié les réponses du corps humain au rire gai, et ont découvert que le rire aidait à optimiser plusieurs des fonctions des différents systèmes du corps. Berk et ses collègues ont été les premiers à établir que le rire aidait à optimiser les hormones du système endocrinien, y compris à réduire les niveaux de cortisol et d’épinéphrine, qui permettent une réduction du stress. Ils ont aussi montré que le rire avait un effet positif sur les composants modulaires du système immunitaire, avec la production d’anticorps et l’activation des cellules protectrices du corps, comme les cellules T, et plus spécialement les cellules naturelles tueuses qui annihilent l’activité des cellules tumorales. Leurs études ont montré que des rires allègres répétés provoquaient des réponses corporelles d’une façon identique à celles d’une activité physique modérée. Ces rires améliorent votre humeur, diminue les hormones de stress, augmentent l’activité immune, réduisent le mauvais cholestérol et la tension sanguine systolique, et élèvent le bon cholestérol (HDL).


1/L’humeur contre l’angoisse, et les hormones de l’appétit
Berk et ses collègues ont réalisé une étude dans laquelle 14 volontaires en bonne santé ont été recrutés pendant trois semaines pour examiner les effets que l’eustress (stress positif) et l’angoisse (stress négatif) ont dans la modulation des hormones clés qui contrôlent l’appétit. Pendant cette étude, chaque sujet devait regarder une vidéo de 20 minutes au hasard qui était soit triste (pénible) soit drôle (eustress). L’étude était croisée, ce qui signifie que les volontaires attendaient une semaine après avoir regardé la première vidéo pour en éliminer l’effet, puis ils ont regardé le genre de vidéo opposé. Quand les chercheurs ont comparé les niveaux des hormones avant et après le visionnage, ils ont trouvé que les volontaires qui regardaient les films pénibles n’avaient pas montré de modifications statistiques significatives de leurs niveaux d’hormones de l’appétit pendant les 20 minutes qu’ils ont passé à regarder la vidéo.


En revanche, les sujets qui ont regardé les vidéos drôles ont vécu des changements de leur tension sanguine et aussi des niveaux de leptine et de ghréline. Plus spécifiquement, les niveaux de leptine ont diminué en même temps que ceux de la ghréline augmentaient, proche de l’effet de l’activité physique modérée qui est souvent associée à une augmentation de l’appétit. Berk explique que sa recherche ne conclut pas que l’humour augmente l’appétit. Il explique : "la réalité ultime de cette recherche c’est que le rire cause une large variété de modulations et que les réponses du corps aux rires répétitifs sont identiques à celles des effets d’exercices répétitifs. La valeur de la recherche est que cela pourrait apporter aux professionnels de la santé de nouvelles visions et compréhensions, et de ce fait des options supplémentaires pour les patients qui ne peuvent pas avoir recours à l’activité physique pour normaliser ou augmenter leur appétit."


Alors que le rire pourrait sembler inimaginable en cas de grave dépression ou de douleurs chroniques intenses, il pourrait constituer un point de départ alternatif accessible pour ces patients dans le but de retrouver l’appétit, et en conséquence améliorer et augmenter leur rétablissement. La recherche de Berk élargit le rôle du rire sur le corps humain et la santé de la personne en général, mais cela complique aussi une émotion déjà bien complexe. Il reconnaît : "je suis plus fasciné par les interactions du rire avec les réponses du corps. Il est fascinant de voir que les émotions positives qui résultent de comportements comme la musique ou le chant, et donc aussi le rire, se traduisent en tant de types d’optimisations des mécanismes biologiques.

Peut-être que finalement la maxime populaire disant que "le rire est le meilleur médicament" est-elle vraie ?


Ca vous fait rire ?

2/Que nous arrive-t-il ?
- Le rire augmente la capacité pulmonaire par une plus grande prise d'oxygène : les échanges gazeux sont plus performants, c'est une purge complète des poumons qui permet de les remplir totalement d'air frais.
- Le cœur est stimulé et le rythme cardiaque régulé. La pression artérielle diminue et la circulation du sang est régulée : 10 minutes de rire diminuent le chiffre de tension maxima de 1 à 2 points. En comparaison à la pratique de sport comme le jogging ou l'aérobic, 3 minutes de rire équivalent à 15 minutes de sport.
- Le rire provoque un massage des organes internes, particulièrement ceux de l'abdomen, régulant ainsi les problèmes intestinaux.
- Le système immunitaire est boosté par une production accrue d'immunoglobuline A dans les membranes et les mucosités du nez et des voies respiratoires ainsi qu'une augmentation du nombre de cellules NK ( Natural Killer) globules blancs qui empêchent la production de cellules cancéreuses.
-La production des cellules T est stimulée, l'hypothalamus est activé.
-Le rire réduit le stress en diminuant le niveau des hormones de stress (cortisol et adrénaline). En augmentant la production d'endorphines le rire est un antidouleur exceptionnel.
-Il donne un coup d'éclat au visage grâce au relâchement et la joie, de belles expressions grâce au travail musculaire du visage : un lifting naturel.
- Il stimule les glandes lacrymales, comme un effet de lavage il rend alors le regard plus brillant et intense.
- Les endorphines produites sous l'effet du rire ont un effet relaxant, la production de dopamine et de sérotonine, des neurotransmetteurs du cerveau qui fonctionnent comme antidépresseurs, est renforcée permettant un renforcement de l'attention et de la concentration. Quand on rit, on ne pense plus : trop penser fatigue énormément et réduit notre énergie, en riant nous profitons des bienfaits d'un apaisement général.

3/Ce n'est pas tout
Rire stimule la partie droite du cerveau, là où se forgent la créativité et l'intuition, indispensables pour la prise de décisions, l'organisation du travail et l'esprit de groupe, créer des liens et rendre plus sociable.
Il contribue fortement à notre développement personnel : il renforce la confiance en soi, aide à trouver des solutions car il vide l'esprit de tout ce qui l'encombre, aide à relativiser les problèmes et nous donne du courage. Un esprit positif de plus en plus présent va mener chacun vers une autre ouverture sur sa propre histoire et une meilleure gestion des émotions.

Alors n’hésitons pas à profiter du rire et des moments calmes durant les séances de coaching cela renforcera fortement l’activité physique mise en œuvre avec votre coach.

Article rédigé par Fred

Pour rire en séance de sport avec moi : manager@gregory-capra.com

mercredi 28 septembre 2011

Thierry : un parcours royal au Paris-Versailles 2011

Départ de la Tour Eiffel

Mi-juillet 2011, je décide de me lancer pour participer au Paris-Versailles. Objectif pas si simple pour moi... Me lancer un défi ! … J’adore les défis !

Lors d’un bilan sportif, Sylvio mon coach me propose de m’aider pour cette course. Sur le coup, je suis pessimiste, car je ne vois pas comment on peut apporter une aide pour courir, mais je suis d’accord sur le principe et je me lance !
Donc, entraînement intensif, je cours 3 fois par semaine seul ou avec des amis, le bootcamp du dimanche et une séance par semaine de coaching avec mon coach, Sylvio.
Sylvio veille sur moi, en me procurant des conseils et des techniques remarquables, il m’apprend la respiration à adopter lors d’un effort, la position adéquate quand je cours… Tous ses conseils me sont d’une grand aide !

On travaille ensemble sur du fractionné à Vincennes sur du plat, du dénivelé au parc de Saint Cloud avec ses montées …, et j’apprécie chaque moment de ces séances ou franchement je réalise qu’il ne faut pas savoir que courir mais aussi apporter des techniques importantes pour se perfectionner. Et tout ça dans la bonne humeur de mon coach Sylvio !

Le compte à rebours commence vraiment à 20 jours de la course… là je réalise le défi que je viens de me lancer… La pression monte, l’excitation est là et j’ai hâte d’être au « Jour J ».
J-2 : Retrait du dossard à Issy les Moulineaux.
J-1 : Préparation du short et tee shirt et installation de la puce électronique qui va déterminer mon temps.
J-0 : Yes c’est le « Paris Versailles »… je suis heureux, l’excitation est à son comble et je fier d’y participer.

Thierry - Dossard 23411

Nous, Mathieu (un p'tit fou des courses – Merci Mathieu de ton aide), deux de ces amis et moi, nous donnons rendez-vous devant le manège de la tour Eiffel… Il y a du monde, on s’engouffre dans la file d’attente…
A 10h35, nous partons… on se sépare pour profiter pleinement de notre course… me concernant c’est l’extase, je me sens bien, j’apporte toutes les techniques que j’ai appris, je cours, je me sens à l’aise, je ne ressens aucune difficulté, mon I-Phone accroché au bras connecté sur Nike GPS, j’entends les encouragements… et je sais que c’est ma binôme des bootcamps Maryline qui me suit à fond depuis le début de mon défi et qui croit en moi « Merci Binôme je t’adore »…

Un parcours royal... La course fait 16 kilomètres, du pied de la Tour Eiffel au Château de Versailles. Plus que la distance, c'est le dénivelé entre le kilomètre 6 et le kilomètre 8 qu'il faut craindre. Un dénivelé inattendu en région parisienne!
· Départ de Paris, au pied de la Tour Eiffel,
· Issy Les Moulineaux, par les quais de la Seine,
· Meudon, avec la célèbre "Côte des Gardes" et son parcours forestier,
· Chaville, en bas de la descente des fonds de la chapelle,
· Vélizy et Viroflay, une longue ligne droite vallonnée et en sous-bois,
· Arrivée à Versailles, avenue de Paris, face au Château de Versailles.

Le parcours royal

Devant la borne du km restant, je n’en reviens pas, j’ai réussi à courir sans m’arrêter, je suis encore dans l’ignorance du temps que j’ai pu faire…
Je fonce en pensant à Sylvio qui sans cesse lors des entraînements m’encourageait.

« Allez Thierry » regarde devant ne pense plus à rien… « droit devant » lol

Et je suis propulsé à l’arrivée… yes c’est fini, je suis heureux… mon euphorie est à fond !



L'arrivée !

Mon temps : 1 heures 28 minutes et 49 secondes
Je suis classé 8779 sur 20738 sportifs

Je tiens à remercier Sylvio, mon coach Capra, pour le travail énorme qu’il a fourni pour que je mène à bien cette course, je lui dois beaucoup, sa bonne humeur tout au long des séances de coaching , m’ont permis de prendre de plus en plus confiance en moi, Et merci à Greg…

Prochain défi : un semi marathon …

Pour contacter Sylvio : manager@gregory-capra.com

Grégory Capra : Vive le télétravail !

Après-midi de travail dans le Vaucluse

Porté par les nouvelles technologies de l'information et de la communication, le télétravail devrait être l'un des phénomènes majeurs de ce début de siècle. La réalité est différente avec, aujourd'hui, à peine 7,5 % de la population active plus ou moins concernée par ce mode de travail, c'est dommage ! Je peux vous assurer que l'on bosse dur dans le Sud et les rendez-vous pour du coaching sportif sont aussi bien pris au soleil que dans un bureau à La Défense !


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

mardi 27 septembre 2011

Les bienfaits de l'aviron

Compétition d'aviron sur la Vistule

A vos rames ! Prêts ? Partez ! Une, deux et votre musculature gagne en puissance, en souplesse et en endurance, votre cœur se fortifie et vous perdez du poids au fil de la glisse…
L’aviron est un sport idéal pour sculpter votre corps au soleil et oxygéner vos poumons. Les tempos des amis rameurs doivent s’ajuster en cadence et vous partez en balade sur l’eau calme, tranquille, à l’abri du vent et des marées…

La pratique de l’aviron est née des douces promenades en barque de jadis. D’une simple activité de loisir, l’aviron s’est peu à peu imposé comme un véritable sport de compétition.

Le principe ? Ramer bien sûr ! Avec une ou deux « pelles » (jargon avironesque pour dire « rame »), les rameurs propulsent leurs bateaux en coque de plastique ou de bois et doivent se coordonner pour atteindre la plus grande vitesse.


Aviron sur la Vistule


Vous avez tous remarqué dans vos salles de gym un appareil de cardio appelé « le rameur » ? Cette machine est conçue pour vous faire exécuter les mêmes mouvements que vous effectueriez lors d’une séance d’aviron. Vous vous doutez bien que si l’aviron a envahi les salles de fitness, c’est qu’il recèle une mine de bienfaits pour votre forme et votre silhouette !

L’aviron est d’ailleurs recommandé par les médecins du sport à ceux qui ont des insuffisances coronariennes. Une personne pratiquant l’aviron régulièrement fortifie son cœur qui, pour un même effort, sera capable de s’économiser beaucoup plus. Le rendement musculaire en sera donc amélioré.

L’aviron mobilise la quasi-totalité des muscles et développe ainsi la puissance musculaire tout en façonnant la silhouette : muscles des jambes, du dos, des épaules, des fesses, des bras, des abdominaux….Tout y passe ! L’avantage ? Le corps est sculpté de façon homogène et harmonieuse. L’aviron est aussi un sport de souplesse ! Les muscles s’étirent régulièrement et les articulations ne sont pas violemment sollicitées.
C’est aussi une activité qui contribue à améliorer la motricité et la coordination générale de toutes les parties du corps.

Idéal pour perdre du poids ! Le démarrage en aviron se fait rapidement et demande un effort intense et immédiat, le sprint final a aussi les mêmes exigences pour le corps. Résultat ? Lors de ces efforts soutenus, le corps puise directement dans ses graisses et ses sucres ! Sans compter l’ensemble de la balade qui constitue bien sûr une dépense énergétique.

L’aviron, c’est bon pour le moral ! Comme tout sport…mais celui-là a l’avantage de se pratiquer dans des sites en général très agréables, en plein air et avec des amis !


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Gilles : Strongman en Bretagne

Gilles - Rennes - Coach Capra

Quelques photos d'un entraînement "Strongman". Au programme : retourné d'un pneu agricole de 80 kg sur 20 mètres, frappe du pneu à la masse pendant 1 minute, marche du fermier avec deux charges de 50 kg (une dans chaque main).

Retourné de pneu agricole de 80 kg


Une découverte "Strongman" sera proposée avec Gilles en Bretagne prochainement, lors d'un week-end. Si c'est un carton, on pourrait faire ça régulièrement comme les bootcamps !

Cette discipline est le summum de la condition physique, bien au-delà du bodybuilding car les compétitions de Strongman sont des épreuves très complètes et...complémentaires (endurance, puissance, force pure, explosivité, etc..).

Pour participer au prochain stage de Strongman avec Gilles : manager@gregory-capra.com

lundi 26 septembre 2011

Augustin : 3 mois de coaching on line, live et bootcamp

14 juin 2011 - 25 septembre 2011

De plus en plus content. Même si ça ne se voit pas pour les autres, moi je le vois hihi et en plus je suis beaucoup moins stressé, plus sûr de moi et aussi beaucoup plus souriant depuis que j'ai commencé la muscu avec toi et la Team.

Début mai, je me dis : "Mon Dieu, c'est horrible, j'ai beaucoup trop pris il faut se reprendre, je n'aime pas du tout le sport, alors que faire ? La seule solution, bouger et faire un sport qui en plus d'affiner, rend une personne agréable à regarder : la muscu ? Pourquoi pas ?". Je vais sur internet et tape directement Grégory Capra car je t'avais vu dans plusieurs émissions et tu me semblais correct.

Je vais ensuite sur Facebook, ta page, puis te demande en ami (tu m'acceptes) puis là tu m'envoies une invitation à un bootcamp. Je te reponds que je ne viendrai pas car trop timide et aussi peur d'être ridicule pour un premier contact mais cependant je suis intéressé par tes services.

Tu me contactes via Facebook, je te donne mon e-mail et la tout s'enchaîne, après quelques jours, mon dossier est traité et, à ma grande surprise, tu me contactes (en cours lol) puis chez moi, très surpris, je suis aussi très content car je vais enfin retrouver mon "moi". Notre conversation dure une vingtaine de minutes au cours desquelles je t'explique ma situation actuelle et aussi ma démotivation totale et là, rien qu'à ta voix, j'ai un peu été remotivé.

Suivent ensuite mon premier programme et de multiples invitations aux bootcamps où je ne viens pas car toujours trop timide et peu sûr de moi. Puis un jour, je te dis : "Ok, je viens mais j'ai vraiment très peur". Et, ce jour-là, tu m'as clairement rassuré en me disant : "No stress, tu es capable de le faire, aucun niveau n'est requis et ils se mettront à ton rythme".

Le bootcamp m'a beaucoup plû et maintenant ça me manque...

Encore un programme suivi (presque à la lettre), une motivation retrouvée, je suis content, des gens que je ne vois pas souvent me trouvent mieux dans ma peau et aussi mieux en apparence, plus carré, je suis très content.

Après un rendez-vous à la salle de la Nation à Paris avec toi (où tu as presque failli me faire faire un infarctus ptdr), j'étais totalement HS mais c'est pas toi qui m'a tué, c'est les marches du métro !!!

Je suis pressé de revenir à la salle pour encore te surprendre, bien que je me doute que tu me prépares un truc de ouf .

Depuis début juin où j'ai vraiment commencé la muscu, je suis très heureux de la Team Capra car ils m'ont remotivé (Yann et toi ainsi que les bootcampeurs), je suis plus sûr de moi, plus souriant et mieux dans ma peau (et surtout dans mes costumes).


Augustin - 18 ans - Aisne

dimanche 25 septembre 2011

Bootcamp Capra Paris - Cardio

Notre héros, Romain

3h50 du matin, Romain m'annonce un incident à la cheville. Peut-être ne serait-il pas présent au bootcamp ? Pourtant il est au rendez-vous à 10h30, tee-shirt, short d'athlétisme, socquettes basses et baskets... ses jambes sculptées ne laissent apparaître aucune de blessure à la cheville. "J'ai eu mal sur le coup, j'ai eu peur, je la sens un peu, mais dans 10 minutes, je serai chaud et ça ira...". Je peux vous assurez que personne ne s'est imaginé, dans la suite du bootcamp, que Romain puisse avoir une faiblesse à la cheville. Il fut impérial !

Step sur banc

Tout commence par un petit footing dans le bas du parc de Saint-Cloud puis un échauffement du cou et des chevilles (!) avant la montée vers le belvédère. Les bootcampeurs négocient un raccourci vers la façade du Fer à Cheval. Faveur accordée ! Mais en haut, cinq fois une minute de step... pas avec une marche haute de 10 cm comme dans les salles de sport, mais sur un banc, ce qui ve dire une bonne marche de 60 cm de haut environ !!!

Une fontaine bienvenue

Très peu de repos entre les séries de steps et des accélérations sur les dernières secondes... du soleil, une bonne température... les tee-shirts sont trempés et les organismes déshydratés. Heureusement une fontaine toute proche permet un peu de repos avant l'exercice suivant.

Fractionné sur escaliers

Deux équipes, une quarantaine de marches à monter et redescendre au sprint. Les coureurs se relaient en se tapant dans les mains. Un chute sans gravité, des muscles froissés, les bootcampeurs donnent tout pour la victoire de leur équipe.

Nicolas, d'énormes progrès

Dix passages prévus pour cet exercice de fractionné, mais au bout de cinq ou six passages même les meilleurs sont épuisés. Ici, Nicolas dont les progrès depuis le début de l'été ont impressionné. C'est vrai que Nicolas tient une très bonne condition physique et que les changement de morphologie suivent... abdos bien dessinés !

Marche arrière

Maintenant, il faut travailler l'arrière des jambes : cinq montées en marche arrière d'une longue côte pavée bien raide. Les joggeurs classiques observent interrogatifs la scène... Mais oui, ça travaille l'arrière des cuisses et des mollets !


Happy birthday, Aleyna !

Scène inédite pour cette photo finale, les bootcampeurs sont réunis autour du gâteau d'anniversaire d'Aleyna. Nous tairons son âge comme il convient pour les jeunes filles ,-) Une initiative très sympathique de Sevket auprès de la famille des bootcampeurs.

Partage

Aleyna découpe le gâteau au chocolat et à la noisette et aux couleurs de l'automne. Romain donne un sauf conduit aux bootcampeurs pour boire un Coca et un Oasis orange à l'eau de source ! Merci à Sevket et Aleyna...

Une image rare

Un sportif qui mange une patisserie et avale une boisson sucrée : une image rare dont il faut profiter. Nous avons tous une pensée pour Romain qui doit très bientôt subir une intervention chirurgicale pour reconstruire son épaule. Un personnage dont la force alliée à la modestie et à la gentillesse émeut tout le monde. Nous souhaitons une grande réussite de cette opération et espérons revoir Romain très vite au bootcamp ayant recouvré 100% de ses capacités physiques. Tout le monde pense à toi, Romain.


Pour participer au prochain bootcamp : manager@gregory-capra.com

samedi 24 septembre 2011

Robin : 2 mois d'entraînement

Robin après 2 mois d'entraînement

Voici mes résultats après 2 mois d'entraînement grâce à Coach Capra ! 70kg, sec (je trouve). Je me suis bien élargi au niveau du dos ! Pas trop pris des bras et sur la parti sup' des pec mais j'y travaille.

Merci à l'équipe !


Robin - 19 ans - Pas-de-Calais


Robin bénéficie d'un suivi en ligne depuis 2 mois, tant au niveau sport qu'au niveau alimentaire. Je suis vraiment content de son résultat. Il a bien bossé. Oui, il est sec. Les abdos sont super !


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Micka : sèche 2011... maintien de l'été

Micka - 1m70 - 71kg - Début septembre 2011

Dans un article précédent, je vous ai révélé l'évolution de Micka de janvier à juin de cette année, une sèche bien efficace. Ce sportif de 22 ans (bientôt 23 ans, ce sera le 29 novembre 2011) nous raconte son régime de l'été.


Micka : "Mon regime de cet été n'est pas très conseillable, lol. Tu ne devrais le donner en public. En gros il se compose de :
- viande blanche,
- amandes ou autres fruits secs (huile naturelle),
- fruits (melon, pastèque, abricots, pêche).

Pas de pâtes, riz... Les amandes, noix et noisettes les remplacent. C'est un bodybuilder de Perpignan m'a conseillé ce regime et, dès que je l'ai appliqué, mes derniers kilos sont partis vitesse grand V.


Pas de produits illicites car ils m'ouvrent la faim !!! Par contre, la caféine limitée à 1 gramme et beaucoup de sorties donc cardio, du coup là d'ailleurs j'ai regrossi depuis que j'ai freiné les sorties mais pas mal d'écarts quand même !!! Là, je vais essayer de stabiliser à 74 kg."

Je peux vous l'assurer, je vais prendre les choses en main et fini les écarts !!! Micka va vite stabiliser son poids et son taux de masse grasse !!!


Le précédent article sur Micka : http://gregory-capra.blogspot.com/2011/09/seche-2011-micka.html


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

vendredi 23 septembre 2011

Basket : la NBA à l'Hôtel de Ville de Paris

New York ? Non, Paris !

Les amateurs de basket étaient au rendez-vous donné sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, samedi 17 et dimanche 18 septembre, pour le NBA 5 United Tour 2011. Nous aussi !

Une ambiance particulière

Cette manifestation coincidait avec l'Euro de basket en Lituanie qui a vu l'équipe de France masculine briller au plus au niveau. Malgré sa défaite contre l'Espagne à Kaunas, la France s'est qualifiée pour les JO de Londres en 2012. Une ambiance particulière régnait donc devant la Mairie de Paris avec un fort engouement des parisiennes et des parisiens.


Streetball

Pendant deux jours, un tournoi de streetball (basket de rue) opposant deux équipes de cinq joueurs lors des matches de deux mi-temps de dix minutes était organisé. Ces matches étaient disputés sous l'oeil d'un arbitre officiel.

En basket aussi, les gabarits ont changé !

Pour que cet évènement reprenne l'ambiance NBA, des évènements spéciaux étaient programmés toute la journée : concours de Dunk (smash), concours de tirs à 3 points et présence de pom-pom girls de l'équipe de NBA Boston Celtics.


Une des observations que je retiens de cette visite, c'est le gabarit des joueurs. Fini les grands maigres, maintenant il y a du muscle au basket, aussi ! Je comprends pourquoi plusieurs coaches de mon équipe sont issus du basket et interviennent comme préparateur physique de leur équipe...

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

mardi 20 septembre 2011

Bootcamp Capra Paris - Crapahut en forêt

Yoann - Paris - Coach Capra

Tout vient à point à qui sait attendre... Voici enfin le compte-rendu du dernier bootcamp (last but not least !).


Sortie du métro, ligne 1, Château de Vincennes, l'arrivée de Yoann réchauffe l'atmosphère de cette matinée un peu fraiche, c'est presque l'automne à Paris ! Il est tout bronzé, lui !

Echauffement

Le groupe quitte le château (Journées du Patrimoine obligent) pour entrer dans le bois de Vincennes. La course est ponctuée de montées de genoux, de talons-fesses, de flexions, de fentes, de rotations de bras et autres exercices permettant d'échauffer tous les muscles.

Crapahut

Comme promis, le moment du crapahut est arrivé. Les recrues ont doivent ramper, ramper et sauter dans l'herbe, passer sous ou sur leurs collègues. L'herbe est humide mais bien épaisse, c'est agréable !

Toujours s'hydrater

Une séance de fractionnés ludique et intense brûle les cuisses et assèche la gorge de participants. Une première pause permet à tous de se désaltérer. Les nouveaux se font déjà une idée de l'ambiance du bootcamp !

Presse humaine


Ils font des abdos !

Yoann propose un premier exercice en binôme, la presse pour renforcer les cuisses, puis un exercice d'abdos ou porteur et porté doivent être aussi forts pour éviter la chute... Non, il n'y a pas d'équivoque sur la photo ci-dessus, LOL

Loïc, rock-star


Poulpe, rock-star

Puis les corps s'emboîtent, les bras se lèvent pour porter tour à tour un bootcampeur en rock-star. Un bon exercice de cohésion pour le groupe. Il faut oser plonger au départ, faire confiance aux autres !

La course reprend


Bizarre !

La course reprend la direction du château. Même si les panneaux surprennent, Yoann connaît le chemin et récupère du matériel en attente ... pour une dernière station avec cinq exercices à enchaîner : un circuit !

Elastique pour renforcer bras et dos


TRX, ici pour les bras et les pecs


Abdos


Kettlebells de 12 kg


Boxe... Eyes of the tiger !


The winner is Aylena !


Under construction... Désolé, en retard...

Et voilà, merci à Yoann pour ce bon bootcamp et désolé pour le retard dû à un surcroît de travail avec beaucoup de sujets divers à traiter !


Pour participer au bootcamp : manager@gregory-capra.com

lundi 19 septembre 2011

Le ballet sur glace de Villard-de-Lans

Poésie française, un des plus beaux programmes que j'ai vus

Le ballet sur glace est un art, un loisir ou encore un sport de glisse pratiqué de diverses façons un peu partout dans le monde, surtout là où le patinage artistique traditionnel est bien installé. Contrairement à ce sport olympique, le ballet sur glace ne se centre pas sur l’aspect athlétique du patinage mais bien sur son potentiel théâtral et artistique. Kevin Fortin vous embarque au cœur du ballet champion du Monde à Boston en 2011, le ballet Elite de Villard-de-Lans.

1/ Sa présence en France
Voyons en premier où en est sa présence en France. Le ballet sur glace est une des nombreuses disciplines existant dans les sports de glace organisés en France. Le ballet sur glace est à la fois un sport et un spectacle. Il mêle l’expression à la performance technique ce qui en fait une discipline très complète.

Le ballet sur glace est reconnu par les instances fédérales et est une discipline à part entière. C’est une transcription dans un espace de thèmes, d’arguments ou d’un texte musical lié à celui-ci, qui est laissé au choix du chorégraphe. Sa qualité est d’autant plus grande que musique, thème et chorégraphie sont cohérents et donnent une impression d’harmonie et d’équilibre créatrice d’émotion. Le ballet doit donc s’adapter à la dynamique propre aux sports de glace (qualité de la glisse, sûreté des carres, vitesse, aisance et beauté des mouvements). Il doit également rechercher des placements, un traitement des groupes et de la variété dans les éléments spécifiques du patinage. Il n’y pas de limitation au nombre des éléments de patinage artistique, de danse sur glace ou de patinage synchronisé proposé par le chorégraphe.

Le ballet sur glace a ses propres compétitions nationales et internationales reconnues par les instances fédérales (exemples : la Griffe d’Argent, le Trophée International d’Occitanie, le Trophée International des Aigles, la Coupe des Ducs de Savoie, la Coupe Internationale de Ballet sur Glace d’Asnières, etc.). Chaque année, sont organisés les Championnats de France qui terminent une saison sportive riche en événements.

Les compétitions de ballet sur glace ont pour objet, dans un esprit sportif et de coopération universelle, de révéler et de mettre en valeur les ballets de qualité, en vue de servir l’évolution des sports et des arts patinés et de les développer dans le monde.

C’est donc une discipline avec une identité bien affirmée avec ses règlements nationaux et internationaux.

Même si la discipline rencontre un essor important au niveau international, elle n’est pas encore reconnue par l’ISU. Ce n’est pas une discipline olympique. Le ballet sur glace gagne à être connu car il développe un esprit d’équipe et allie des performances techniques et artistiques. Néanmoins, 2010 est l’année d’un tournant important. En effet, la France a été la première a mettre en place la première Nations Cup (Championnats du monde) à Toulouse-Blagnac. C’est un nouveau tournant que prend cette discipline énergique. Ce succès permet déjà de planifier la deuxième Nations Cup qui se déroulera aux USA en Avril 2011 à Hyannis Cap Cod.

2/ Les catégories
Le ballet se divise en plusieurs catégories. Il se pratique en équipes de 8 patineurs minimum à 30 maximum. Les équipées sont distinguées en cinq catégories différentes :
- la catégorie « adulte »,
- la catégorie « open »,
- la catégorie « novice » (anciennement appelée "jeunes espoirs"),
- la catégorie « junior » (anciennement appelée "espoirs"),
- la catégorie « senior » »(anciennement appelée "élite").

Deux programmes constituent une compétition de ballet sur glace :
- le « ballet libre »,
- « l’exercice chorégraphique» (créé en France).

Pour résumer, nous pouvons donc dire qu’un ballet sur glace est une transcription dans l’espace et la durée, de thèmes, d’arguments ou d’un texte musical liés à celui-ci, qui est laissé au choix de l’entraîneur et du chorégraphe.
Il appartient aux juges d’apprécier d’éventuels abus, ainsi que leur corrélation musicale et thématique.


Benjamin Lezé : au fond à gauche, chatain

Pierre-Loup Bouquet : au fond, blond, barraqué

Léa Bédreddine : à droite, en top rose

Afin de mieux comprendre, entrons dans un ballet et j’ai l’honneur de vous présenter le ballet Elite de Villard de Lans, champion du monde à Boston en 2011. Certains de ses membres ont accepté de répondre pour vous à quelques questions. Je vous présente donc
- Léa Bédreddine, 18 ans, 12 années de pratique du patinage et 6 ans d’appartenance au ballet - Palmarès récent : Patineuse solo vermeil
- Benjamin Lézé, 21 ans, 14 années de pratique du patinage et 4 ans d’appartenance au ballet - Palmarès récent : Champion de France et champion du monde (Ballet) 2011,
- Pierre Loup Bouquet, 24 ans, 16 années de pratique du patinage, il appartient au ballet depuis sa création à Villard-de-Lans - Palmarès récent : en 2011, Champion du monde de Ballet à Boston et Champion de France.

Tous les ballets de Villard sont entraînés et chorégraphiés par Karine Arribert.

Les présentations faites venons en à la pratique sportive.

KF : « Quelle est la différence entre troupe et ballet ? »
LB : « Hmm.. Une troupe fait des tournées tandis qu’un ballet fait des compétitions et quelques galas »
BL : « L’originalité, le niveau (technique, chorégraphique, engagement) … »
PLB : « heu… troupe ça fait penser à des comédiens ou des militaires… nous on part pas à la guerre, on fait des compétitions de ballet on est une équipe ! En France la majorité des ballets sont plutôt tournés vers le concept chorégraphique et non pas vers le spectacle ou la reproduction d’une scène de film comme les équipes américaines le font. On essaie de faire tendre la discipline vers cette vision du ballet, une musique , une équipe, une danse ! L’appellation troupe va à mon sens à l’encontre de cette idée.»

KF : « Savez-vous d’où est venue l’idée de former un ballet ? »
PLB : « Ça faut le demander à la créatrice du ballet de Villard : Karine Arribert. Mais je crois qu’à Villard c’était l’envie de faire une discipline en commun où, à la base, tout le monde peut faire partie de l’équipe, petits, grands, bons et moins bons. La synchro est un peu trop rigide à mon goût ce n’était pas vraiment l’état d’esprit du club »
BL : « Il faut demander à l’entraîneur »
LB : « A Villard, le ballet à commencé avec le groupe des loisirs qui ne souhaitaient pas ou plus faire de la compétition solo mais qui souhaitaient s’orienter vers quelque chose de différent. Des compétiteurs se sont greffés au groupe car le nombre de membres du ballet était insuffisant, puis le ballet a évolué »

KF : « Quelle est la particularité de cette discipline propre au patinage ? »
BL : « C’est la discipline de la danse et de la chorégraphie, elle laisse libre cours à tout les univers de la danse, et à cela s’ajoute un esprit d’équipe indispensable et appréciable »
PLB : « Elle privilégie la danse par-dessus tout et elle n’est pas encore régie par des tonnes de règlements qui brident la discipline… on est libre de faire ce qu’on veut … ou presque ! »
LB : « C’est une discipline très expressive. Le contact avec les autres sur la glace est unique et le ballet est un sport plus ouvert que les autres sport de glace. Il y a plus de diversité et de richesses : il n’y a pas vraiment de « moule » auquel tout le monde doit se conformer »

KF : « Nombre minimum et maximum de membres ? »
LB : « Hum, 9 et 30, il me semble »
PLB : « J’en sais rien entre 10 et 40, me semble t-il »
BL : « 10 mini et 30 maxi »


Apatrides, programme avec lequel le Ballet Elite fut champion à Boston

KF : « Quel est le niveau requis pour appartenir à un ballet ? Comment en vient-on à entrer dans un ballet ? Sur quels critères est-on sélectionné ? Comment un(e) jeune qui veut entrer dans un ballet doit-il s’y prendre ? Doit-il/elle se faire remarquer, par quel moyen ? »
LB : « Niveau requis pour appartenir à un ballet ? Heu, je sais pas trop ! Critères , sur le niveau de patinage, l’envie, l’ambition, le travail et la motivation. Pour entrer dans le ballet, contacter Karine. Il n’y a pas de moyens chaque cas est différent… Par des tests »
BL : « Niveau requis pour appartenir à un ballet ? Il faut un niveau technique minimum, mais la qualité principale est l’envie et la motivation. On entre dans un ballet pour plein de raisons, pour ma part, cela m’apportait une complémentarité avec la danse sur glace que je pratiquais à haut niveau. Et lorsque j’ai arrêté le haut niveau, j’ai continué le ballet pour le côté chorégraphique et l’esprit d’équipe : du patinage sans la prise de tête du haut niveau.
Pour les critères voir avec l’entraîneur, mais comme je l’ai dit précédemment il y a des critères techniques mais c’est surtout la motivation et l’engagement qui prime ! Pour entrer dans un ballet, il lui suffit juste de chercher une équipe qui le ou la motive et qui soit accessible pour lui (elle) aussi bien techniquement que géographiquement »
PLB : « Niveau requis pour appartenir à un ballet ? A la base c’était tout le monde maintenant qu’il y a d’importantes compétitions et de l’enjeu, il faut un niveau relativement homogène dans une équipe. Je ne peux pas donner de niveau précis. La plupart des membres du ballet sont issus du club donc ce sont des patineurs que l’on connaît et que l’on sait capable de tenir l’engagement d’une saison. Car il ne suffit pas d’être bons pour rentrer dans l’équipe il faut être présent tout au long de l’année et se rendre disponible pour les entraînements. Les patineurs venant de l’extérieur sont les bienvenus évidemment, ils font un entraînement et de là c’est l’entraîneur chorégraphe qui décide.
Les critères, l’âge, le niveau technique, le sens artistique, l’esprit d’équipe et la motivation évidemment. Pour faire partie d’un ballet, le mieux c’est de contacter l’entraîneur dans un premier temps, puis faire un entraînement pour vraiment savoir de quoi il s’agit, si l’ensemble des conditions sont réunies c’est très simple. Et à la question doit-il/elle se faire remarquer, par quel moyen… je te dirais non pas vraiment… »

KF : « Quels sont les différents niveaux de ballet (junior, Elite…) (classe d’âge mini et maxi par catégorie de ballet) ? »
LB : « Novice, junior et Elite. C’est par ordre croissant. L’âge des catégories est justement en questionnement. Le niveau compte aussi »
PLB : « Ça j’en sais rien… faut regarder sur les nouvelles règles de la discipline, ça a pas mal évolué ces derniers temps »
BL : « Voir l’entraîneur, je ne pourrais dire »

Comme pour chaque troupe, je pensais qu’un ballet comme une équipe avait un chef, un leader, d’où la question qui suit « Y-a-t-il un meneur/un leader ? Si oui qui et pourquoi ? » et là j’avoue avoir eu des réponses partagée.

Honneur aux filles…
LB : « Oui je pense. Nous sommes tous plus ou moins leader dans un domaine précis. Certains s’imposent plus que d’autres, mais cela vient assez naturellement. Nous n’avons jamais voté pour élire un ou une meneuse ! »

Aux garçons maintenant…
BL : « Dans certaine équipe, il y a un leader, mais à Villard, dans l’équipe Elite, il n’y a pas de leader, chacun est à égalité et chacun apporte à l’équipe ce qu’il a de mieux : motivation, médiation, technique, mémorisation, organisation, costume, chorégraphie, expression, maquillage, etc. … »
PLB : « Pas vraiment, on définit plus ou moins un capitaine d’équipe principalement pour avoir un responsable à allez voir en cas de problème »

Maintenant, voyons un peu en pratique comment se déroule un entraînement ou le nombre d’heure par jour/semaine/mois qui y est consacré ?
PLB : « Tout dépend de la période à laquelle nous sommes, la majeure partie de la saison nous montons les programmes et nous travaillons par partie et par groupes. En approche des compétitions il s’agit d’avantage de faire et refaire les programmes en plein en travaillant l’émotion et le rendu global du programme.
Pendant la saison… 2 heures/semaine pour le ballet, je ne parle pas des heures d’entraînement individuel de chacun. A l’approche des grands rendez-vous, tous les jours 1h30 au petit matin »
LB : « Echauffement, montage, modification, perfectionnement puis programmes en entier. Tout dépend de la période de l’année. En période de compétition, tous les jours (ou presque). Les entraînements durent en moyenne 1h30 mais nous avons tous des emplois du temps différents alors c’est modulable.. »

KF : « Combien de temps dure une prestation en compétition ? Y-a-t-il différents temps à l’intérieur d’une même prestation ? (des composantes à faire avant les 3 premières minutes et les 45 secondes restantes autre chose) »
LB : « Programme court : 2min30. Programme long : 6min30 »
BL : « 2mn30 pour le programme cours et 6mn pour le programme long. Différents temps, non, il y a des éléments qui rapportent plus de points mais on est libre de les placer où l’on veut dans la chorégraphie. Quant aux principes de notation, voir avec entraîneur »
PLB : « Le short 3min et le long 6min. Pas que je sache mais il faudrait se pencher sur les règlements pour ça »

Chaque ballet fonctionne sur une musique, un programme, avec un thème et des costumes. Comme vous pouvez le constater je n’ai pu résister à l’envie de savoir qui choisit, ou impose car j’ai eu plusieurs fois l’occasion de voir des thèmes et des choix de costumes particuliers.

KF : « Qui choisit les costumes, la musique ? Comment choisit-on un thème (envie, rapport à l’actualité…) et combien de temps le garde t-on ? »
BL : « L’entraîneur. Ici donc Karine. »
LB : « Karine »
PLB : « Faut demander à Karine c’est elle qui à l’inspiration ! Je sais que le programme de l’an dernier « Résistance » avec le chant des partisans et une musique des Rita Mitsouko était un hommage à la résistance dans le Vercors pendant la seconde guerre mondiale… mais de là à vous dire comment elle à eu cette idée !!! Nous changeons de programmes tous les ans »
KF : « Pour satisfaire ma curiosité , qui eu l’idée d’un balai sans musique et d’un à un patin ? »
LB : « (Rire) Karine »
BL : « Toujours l’entraîneur, l’originalité du ballet de Villard c’est l’originalité de Karine Arribert, et nous adhérons toujours à 200%. »
PLB : « Karine évidemment ! »

Pour conclure, je tiens à remercier Pierre-Loup, Benjamin et Léa qui eux m’ont accordé de leur temps pour me répondre, Mme Chabert Arlette qui a bien joué son rôle d’intermédiaire et m’a permis de rentrer en contact avec certains membres.
Cependant, initialement, il était prévu de le faire avec au moins 6 à 8 membres, mais hélas seulement 3 ont accepté de participer. Dommage pour les autres de ne pas avoir saisi l’occasion de s’exprimer sur une discipline dont on parle peu !

Merci également à E.Donnard pour m’avoir confié ces photos.

Pour contacter Kevin : manager@gregory-capra.com