Revenir à l'accueil

samedi 20 août 2016

Spornosexuels : voilà pourquoi tant d'hommes se sont mis à la musculation

Grégory Capra - Coach sportif
Des scientifiques britanniques se sont intéressés à la spornosexualité, cette tendance qui consiste à faire du sport… dans le seul but de poster des photos de son corps de rêve (?) sur les réseaux sociaux. 

Décryptage d’une mode qui fait de l’apparence physique une marque...

Quel est le point commun entre Cristiano Ronaldo et Travis, le beau gosse inconnu qui fait de la muscu avec son chat ? Une musculature de rêve, oui. Mais surtout, ce sont tous les deux des "spornosexuels".

Un terme qui aurait été lancé par le chroniqueur du Daily Telegraph, Mark Simpson en 2014 (l’inventeur du neosexuel, du métrosexuel, du lumbersexuel et des ubersexuel ). C’est un néologisme crée à partir de la contraction de sports star (star du sport) et porn star (star du porno). Il désigne les jeunes hommes, pas forcément connus, qui exhibent leurs corps athlétiques sur les réseaux sociaux afin d’en faire un objet de désir… et finalement une marque.

Des scientifiques de l’université d’East Anglia (Royaume-Uni) se sont intéressés à cette tendance et lui ont découvert une origine plutôt étonnante. 

1/ Origine 
Certes, l’apparition de nouveaux réseaux sociaux comme Instagram a favorisé l’émergence du phénomène mais son point de départ serait… la crise économique. L’exhibition des corps parfaitement sculptés serait donc liée à l’austérité économique. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans le Journal of Gender Studies et relayé par EurekAlert.

2/ Etudes et observations
La traditionnelle réussite professionnelle et financière aurait ainsi été remplacée par le diktat de l’esthétique. La raison de cette évolution des valeurs ? Un nouveau "moyen de se sentir utile ou valorisé dans la société", selon Le Dr Jamie Hakim, le principal auteur de l’étude.

Autre observation : cette tranche d’âge est la plus active sur les réseaux sociaux. Les tweets et les hashtags relatifs à la condition physique sont ainsi devenus omniprésents sur Instagram, Twitter et Facebook. La vente de magazines dédiés à la pratique physique, tel que Men’s Health ont bondi outre-Manche jusqu’à devancer GQ Magazine.

Cette étude affirme ainsi que les jeunes hommes ont de plus en plus tendance à se construire via les réseaux sociaux, faute de meilleures opportunités économiques. Sculpter son corps est un travail de longue haleine et la récompense reste limitée mais… cela reste un moyen de valorisation pour cette génération touchée de plein fouet par la crise. 

Cependant, la pratique n’est pas sans risque, surtout lorsque les jeunes hommes s’y mettent très tôt. Ils risquent notamment d’altérer leur croissance et la tentation de prendre certains produits spécifiques (produits dopants, anabolisants) peut les exposer à des maladies comme l’hypertension artérielle ou l’infarctus.

Article rédigé par Kevin Fortin

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

5 commentaires:

  1. Jolie photo, Grégory.
    Il faudrait en refaire des pareilles que celle-la.

    RépondreSupprimer
  2. Article qui correspond a 100% a beaucoup de vos coachs

    RépondreSupprimer
  3. Hummm sexy boy j adore

    RépondreSupprimer
  4. Hein en réel bizarrement tu es pas aussi bien foutu je trouve

    RépondreSupprimer